navigation

IMAGES DU PASSE : INTERVIEW DU MAJOR DONALD KEYHOE 17 septembre, 2008

Posté par skystars dans : Exo-contacts , trackback

Interview de l’ancien Directeur du NICAP du 8 mars 1958  Image de prévisualisation YouTube 

A Propos du Major Donald Edward Keyhoe

Keyhoe naît à Ottumwa (Iowa), le 20 juin 1897, à l’aube de la conquête de l’air. Comme Hillenkoetter, il est diplômé de l’Académie Navale, promotion 1920, à Annapolis (Maryland), avec un B. S. et le grade de 2nd lieutenant du Corps des Marine. Au cours de sa dernière année à l’Académie, Robert Goddard publie un article théorique, Une Méthode pour Atteindre des Altitudes Extrêmes (les fusées), et 2 ans plus tard Hermann Oberth écrit La Fusée dans l’Espace Interplanétaire.

Les frères Wright ont volé à Kitty Hawk, N.C., lorsque Keyhoe est adolescent. Les vols de ballons sont également d’actualité. Le jeune lieutenant devient un aviateur naval, pilotant à la fois des ballons et des avions dans la période de l’entre-deux guerres. Dans les années qui mènent à la seconde guerre mondiale, le lieutenant Keyhoe commande un escadrille d’hydravions transportés des Etats-Unis à l’île de Guam, où il est affecté. Après un crash de nuit à Guam, il quitte le service actif et commence à écrire en freelance.

En rejoignant le service du gouvernement, il devient éditeur des publications Coast and Geodetic Survey, puis est nommé Directeur de l’Information de la Branche Aéronautique du Département du Commerce américain (branche qui deviendra plus tard la FAA). Après que Floyd Bennett ait survolé le Pôle Nord le 9 mai 1926 dans un vol historique, Keyhoe est chargé de s’occuper de sa tournée au travers du pays dans l’avion du Pôle Nord Josephine Ford. Ensuite lorsque le colonel Charles A. Lindbergh, environ un an plus tard, franchit avec succès l’Atlantique dans le Spirit of St. Louis et devient un héros national et international, Keyhoe est lui est affecté comme aide, accompagnant le pilote au cours de sa tournée triomphale de 48 états. Plus tard il écrit le charmant et populaire ouvrage sur cette épisode de sa vie [1].

Keyhoe se lance ensuite dans l’écriture de fictions, exploitant sa connaissance des airs, d’abord sous forme de série dans le Daily Globe [2], puis dans les années 1930s et au début des années 1940s, au travers de récits d’aventures liées à l’aviation pour des magazines bon marché populaires, inventant les pilotes héroïques « Phil Strange » et « Dick Knight, » entre autres héros et vilains. Il contribue également à nombre d’articles factuels des principaux magazines de l’époque sur divers sujets, dont beaucoup popularisant l’aviation. Parmi ces magazines on trouve le Saturday Evening Post, Cosmopolitan, American, Redbook, et True avec qui il collaborera plus tard sur les ovnis. D’autres articles et brèves paraissent dans le journal supplément du dimanche This Week et American Weekly.

Lorsque la guerre apparaît en Europe, Keyhoe publie M-Day: Si la Guerre Arrive, Ce Que Votre Gouvernement Prévoit pour Vous (New York: Dutton, 1940) à propos de la mobilisation américaine pour l’effort de guerre. Au cours de la seconde guerre mondiale il est rappellé au service actif avec le grade de major et est affecté au Pentagone, à la Division de l’Entraînement de l’Aviation Navale. Après la guerre il retourne une nouvelle fois à la vie civile et reprend sa carrière d’écrivain.

Durant les années 1940s et le début des années 1950s, Keyhoe procède personnellement aux essais d’une grande variété d’appareils et évalue leur performance et caractéristiques pour True Magazine. Lorsque les premières observations de « soucoupes volantes » sont signalées en juin 1947, Keyhoe, en tant qu’aviateur expérimenté, est sceptique. Mais True lui demande d’enquêter en 1949 et, en interrogeant de nombreux pilotes ainsi que des officiers du Pentagone, il découvre que des observateurs experts ont vus les disques inexpliqués, et souvent de près. Plus il enquête, plus il devient convaincu que les ovnis n’ont rien à voir avec cette planète, et qu’ils viennent apparemment de l’espace. Il conclut que l’USAF doit être au courant et qu’elle dissimule la vérité. Il va devenir un des pères fondateurs de l’ufologie.

Son article intitulé « Les soucoupes volantes existent » dans le numéro de janvier 1950 de True devient l’un des articles les plus lus et discutés de l’histoire de la publication, et fait sensation. Il y explique que les soucoupes volantes viennent d’autres planètes, que l’USAF le sait et conserve soigneusement le secret. Sa conclusion : Je pense qu’on nous prépare pour ce que le projet UFO sait déjà : que la Terre est surveillée par des voyageurs interplanétaires. L’article est développé dans un livre de poche [3] et touche un plus grand public encore.

En mai 1954, il annonce que 2 satellites artificiels gravitent autour de la Terre, défiant les lois de la physique avec une orbite très irrégulière. Il ne s’agit pas d’engins fabriqués par l’homme.

En 1956, il démissionne des Marines américains où il était pilote, et se recycle dans le journalisme, spécialiste du sujet ovni. La même année sort Earth Versus the Flying Saucers, un film s’inspirant librement des travaux de Keyhoe. A la fin de l’année, il rejoint le NICAP à Washington, dont il est nommé directeur dès janvier 1957.

Le 22 janvier 1958, Keyhoe participe à une émission télévisée populaire de CBS pour discuter du sujet ovni. Plusieurs portes-paroles de l’USAF sont invités, mais imposent comme condition à leur participation d’avoir en main le script de l’intervention de Keyhoe. CBS envoie le script est envoyé à Keyhoe, coupé en de nombreux endroits, car décrit comme « trop long ». L’émission venue, Keyhoe ignore le téléprompteur et déclare et maintenant je vais révéler quelque chose qui n’a jamais été dévoilé auparavant… durant les 6 derniers mois nous avons travaillé avec une commission du Congrès enquêtant sur le secret concernant les ovnis… CBS coupe alors brutalement le son, laissant l’image seulement. Keyhoe proteste.

Une nouvelle invitation sur CBS le 3 mars, mis sur le grill par Mike Wallace, lui donnera l’occasion de dénoncer la censure dont il a fait l’objet.

Sous sa direction, le NICAP l’association donne une publicité sérieuse au phénomène ovni dans les années 1960s et encourage les auditions parlementaires au Congrès. Il reste directeur du NICAP jusqu’en 1969.

Son dernier livre [4] est publié en 1973. A cette époque Keyhoe est définitivement convaincu que la CIA est l’agence principale derrière la dissimulation. Il passe ses dernières années de retraite à « Bluemont » dans la belle Vallée de Shenandoah hors de Luray (Virginie), avec sa femme Helen Gardner Keyhoe, native du comté de Page (Virginie). Mme Keyhoe est membre des Filles de la Révolution Américaine [5].

Auteur de :

Références :

  1. Keyhoe, D. E. Voler avec Lindbergh, New York: Putnams, 1928
  2. « Col. Lindbergh’s Flying Aide Writes Air Mystery Serial ‘The Sky Raider.’ », Daily Globe de Ironwood (Michigan), 5 août 1929
  3. Keyhoe, D. E. Flying Saucers Are Real, New York: Fawcett Publications, 1950 – Met en avant la thèse de l’origine interplanétaire des ovnis, traduit Les soucoupes volantes existent, Correa 1951, Paris
  4. Keyhoe, D. E. Aliens From Space: The Real Story of Unidentified Flying Objects, New York: Doubleday & Co., 1973 – Où Keyhoe parle notamment du cas de Kinross
  5. FUFOR

source : http://rr0.org/personne/k/KeyhoeDonaldEdward/  

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo