navigation

OVNI : CONTACT OU NON-CONTACT ? 22 janvier, 2009

Posté par skystars dans : Exo-contacts , trackback

Par le Dr René Hardy

 

Il nous semble étonnant depuis que l’on observe des Ovnis qu’avec le nombre très important de cas relatés, dont une certaine quantité à proximité du sol et des témoins, aucun contact n’ait pu être pris.

Dans des observations dont le caractère de crédibilité est sérieux, des jeux de lumières (phares…) ou des gestes de la part des témoins semblent déclencher en écho des effets du même genre, ou bien des mouvements d’engin, etc.., qui donnent bien l’impression d’une réponse. Est-ce tout ?

Le comportement apparemment bien intentionnel, d’un Ovni qui suit à basse altitude une automobile, un train, qui joue au chat et à la souris en poursuite, qui dévie de sa route pour escorter un avion quelque temps, ou qui attend à un tournant une auto qui, prise dans une sorte de champ d’action dirigé, se voit tomber en panne de phares et de moteur, tout cela peut avoir l’aspect d’un contact, autant que celui d’une étude systématique de notre civilisation.

Si le phénomène Ovni provenait de notre système solaire, je suis convaincu que nous devrions pouvoir en avoir la preuve.

Les distances des planètes ne sont pas à l’échelle des étoiles et le « voyage » pour venir de Jupiter à la Terre, à des vitesses de  30 000 Km/s mettrait six heures environ. A cette vitesse, qui reste à la limite des effets relativistes importants, la nécessité du contrôle de l’inertie pour prendre les accélérations et  pour tenir compte des évolutions observées dans notre environnement, subsiste.

Comme toute civilisation évoluée, aboutissant à la création d’engins interplanétaires, doit connaître sans discontinuité la nature du rayonnement électromagnétique, au moins comme nous la connaissons déjà, il est probable que l’usage de faisceaux hertziens serait généralisé aussi pour de multiples usages (communications, etc..) et nous détecterions autre chose que le modeste « bruit » jupitérien des radiotélescopes.

Les quelques watts de sondes spatiales envoyées sur Vénus sont aisément décodés en signaux cohérents et nous détecterions de la même façon des signaux seulement 200 fois plus puissants provenant de Jupiter. Le « trafic » hertzien d’une civilisation avancée sur une planète du système solaire ne passerait pas inaperçu.

Il serait intéressant que la philosophie scientifique se penche sur ces considérations, infirme ou confirme ces conclusions, à savoir qu’il est probable que le rayonnement hertzien doit figurer dans les moyens d’activité d’une civilisation évoluée.

L’importance du nombre d’observations, la diversité des formes des Ovni, tout cela correspond-il à une diversité de provenance ? Pourquoi la Terre serait-elle ainsi visitée ?

Si à cette question il n’est pas possible de répondre, on peut constater une grande uniformité dans cette diversité. C’est celle du principe de propulsion et du comportement. Y a t-il un danger duquel nous ne savons, ou ne pouvons pas nous protéger, pour l’approche immédiate de ces engins ou d’éventuels « êtres » ?

Ce danger n’empêcherait pas la communication à quelque distance si l’intention y était. Or, il semble bien que, si de notre côté nous souhaitons ce contact, il n’en apparaisse pas de même de l’autre. Remarquons que tout reste à faire pour imaginer le moyen de manifester notre désir, d’une façon dont on soit certain qu’il puisse être compris…

Nous sommes observés et nous ne pouvons voir. Ce que nous observons du phénomène Ovni, nous ne pouvons peut-être en percevoir qu’un aspect marginal : celui ou le phénomène prend l’aspect de la matière.

A notre niveau d’intelligence, la finalité ne peut être ni vue, ni observée directement, nous pouvons seulement en tirer des conséquences. Ne pouvoir être vu dans l’observation, c’est là un des aspects d’une intelligence d’un pallier intellectuel au-dessus d’un autre niveau de compréhension et de conscience des choses : tout comme nous-mêmes, qui pouvons observer des fourmis sans être vus. Le comportement de la fourmi apparaît comme résultant d’une mémoire de caractère héréditaire, propre à l’espèce, et non à l’individu, échappant dans la plus large mesure au contrôle de l’individu (instinct). L’homme acquiert sa mémoire par expérience personnelle avec son intelligence qui lui donne la possibilité de rapprocher tous les faits dont il prend conscience à des « schémas » du patrimoine de la connaissance humaine. Il peut donc prendre conscience de ce qui lui est inférieur ou à son niveau, mais au-delà ?

On peut supposer que le degré de connaissance d’êtres évolués au point de franchir les espaces interstellaires est peut-être plus avancé encore que celui de ceux qui auraient  eu à franchir simplement des espaces interplanétaires et que l’abîme est encore plus grand, entre nous et nos visiteurs, s’ils ne viennent pas du système solaire.

Ces problèmes du contact possible ou non avec des civilisations avancées, lié au phénomène Ovni, qui  nous apporte ces éléments de réflexion, sont d’une extraordinaire importance sur le plan philosophique et scientifique.

Le phénomène Ovni apporte à l’homme, une voie nouvelle de science et de pensée sur l’origine de la vie et vers son développement dans l’espace où la probabilité laisse supposer qu’elle existe déjà.

La détection systématique par les radars, l’observation par de très nombreux témoins dignes de foi, confirment l’existence du phénomène Ovni, aux performances surprenantes, irréalisables par notre technologie, dont nous ne comprenons ni la nature ni l’origine.

L’étude systématique des évolutions et du comportement des Ovni et des phénomènes secondaires associés (lumineux, effets EM, etc..) ainsi que la détection et les mesures physiques mises en œuvre (g. infrasons, nature spectrale des rayonnements émis, pulsations, corrélation des variations avec le comportement….) peuvent constituer une riche contribution à la recherche des voies nouvelles de la physique vers une théorie quantifiée des champs d’où peut sortir la maîtrise de l’inertie.

L’étude du phénomène Ovni représente une question scientifique de la plus grande importance parce qu’elle est une préfiguration de notre avenir et qu’elle peut nous apporter les témoignages d’un extraordinaire avancement intellectuel et social.

Il importe donc que le plus grand nombre possible d’hommes de science se penche sur ce problème. Acquérir la conviction de l’existence du phénomène par l’étude systématique des observations rassemblées, des circonstances et des détails des faits et mettre en oeuvre tous les moyens possibles de repérage, de mesure et d’observation, tel est le premier objectif pour pouvoir se pencher sur les mystères que posent sa nature et son origine.

René HARDY

Docteur ès Science

Le Docteur René Hardy, fondateur de la SVEPS, était titulaire de plus de 300 brevets d’invention. Il avait travaillé avec la société MATRA sur de nombreuses recherches relevant de la Défense Nationale. Il était membre de nombreuses sociétés scientifiques dans le monde. Le Dr Hardy avait découvert que le passage des Ovnis occasionnait de fortes variations de champ magnétique. Ainsi a t-il eu l’idée d’axer ses recherches sur des appareils capables de détecter ces variations. Il a construit un prototype de bobines pouvant capter ces variations et a imaginé plusieurs mini-détecteurs à la portée des petits chercheurs. Il avait eu aussi l’idée de créer toute une station de repérage très complète et complexe.

Le lundi 12 juin 1972 , René Hardy est retrouvé chez lui mort d’une balle dans la tête. Suicide ou meurtre ? Il se sentait en tout cas menacé peu de temps avant, alors qu’il venait de faire une nouvelle découverte majeure sur le défaut de protection des Ovni.

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo