navigation

OVNI : DECLARATION DE SHIGERU ISHIBA, MINISTRE DE LA DEFENSE (TOKYO) 25 avril, 2009

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

shigeruishiba.jpg 

TOKYO (AFP) — Le ministre de la Défense du Japon a estimé jeudi que l’existence des Ovni était plausible et que les troupes japonaises devaient pouvoir réagir si des soucoupes volantes apparaissaient, deux jours après une sortie similaire du numéro deux du gouvernement.

« Il n’y a rien qui nous permet de nier l’existence d’Objets volants non identifiés (Ovni) et d’une forme de vie qui les contrôle », a déclaré à la presse Shigeru Ishiba (Parti Libéral Démocrate, droite), précisant qu’il s’agissait d’une opinion personnelle.

Le ministre a déclaré vouloir étudier comment les Forces d’auto-défense (FAD) pourraient réagir au cas où des soucoupes volantes apparaîtraient. Au nom de la constitution pacifiste du Japon, ces troupes ne sont autorisées à intervenir que si le pays est menacé d’invasion par un Etat étranger ou pour des opérations limitées à l’extérieur.

« Dans les films Godzilla, les FAD sont mobilisées », a-t-il remarqué, s’étonnant que rien n’ai été fait jusque-là pour fixer un « cadre légal » en cas d’invasion extra-terrestre.

Ces commentaires du ministre sont intervenus deux jours après une sortie surprenante du numéro deux et porte-parole du gouvernement, Nobutaka Machimura, qui s’est dit « absolument persuadé » de l’existence des Ovni.

M. Machimura contredisait, « à titre personnel », une résolution officielle adoptée dans la journée en Conseil des ministres, et dans laquelle le gouvernement ne « confirmait pas l’existence d’objets volants non identifiés qui seraient venus de l’espace », à la suite d’une question d’un sénateur.

Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés

source : http://afp.google.com/article/ALeqM5irOD_9PT2MnQUCyVITUXDFGRmBhg

http://www.dailymotion.com/video/x7bj3u

Les images de la Nasa  qui ont alerté les autorités japonaises

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

Emission TV japonaise

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

PAN & OVNI : L’ITALIE OUVRE SES ARCHIVES 18 avril, 2009

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

Ovnis : ouverture des archives italiennes


Après la France et le Royaume-Uni, l’Italie vient elle aussi d’ouvrir ses archives au grand public concernant l’observation des ovnis. Comme pour ses prédécesseurs, on peut les consulter en ligne, sur le site du ministère italien de la défense ici . Signe de prise en compte plus sérieuse d’un phénomène de société plus pressant ? Sans doute, même si l’analyse des archives ne révèle pas de cas aussi controversé que celui de Roswell. Les descriptions sont succinctes et aucune pièce jointe n’est à signaler.

Les cas présentés ne sont recensés que depuis 2001. Aussi, l’Italie n’a pas créé un organisme civil, comme c’est le cas en France avec le Geipan. Ainsi la structure chargée de recueillir les données est chapeautée par l’armée. C’était également le cas au Royaume-Uni. Ce point est fondamental pour bien comprendre la controverse qui lie les chasseurs d’ovnis aux autorités. Les ufologues et autres témoins mettent souvent en cause l’omnipotence de l’armée sur ces questions pour expliquer la désinformation dont ils seraient les victimes. Par conséquent la publication par un troisième grand pays européen ne peut qu’aller dans le bon sens pour tout le monde.

L’analyse des archives italienne n’est cependant pas aussi précise que l’étaient les archives françaises et britanniques. On ne retrouve pas de photographies alors que certains cas en mentionnent, et on ne dispose d’aucun relevé radar. Tous les cas ne reposent donc que sur la bonne foi des témoins et sur le sérieux des enquêteurs. On compte une demi douzaine de cas par an environ, sur les 7 années présentées (2001 à 2007). Si la plupart sont le fait de citoyens ordinaires, certains proviennent de pilotes, comme par exemple le cas du 25 juin 2003. Il s’agissait d’un cylindre estimé de 1 à 10 mètres visibles à 11 000 pieds, vu par un pilote civil. Autre cas intéressant, par un pilote militaire celui-là, le 10 octobre 2003. Un engin très lumineux très rapide a été remarqué.

source : http://www.unisciences.com/inexplique/news/ouverture_archives_ovnis_italie.php?id=188

L’OBSERVATOIRE ASTRONOMIQUE DE L’UNIVERSITE DE NARINO OBSERVE UN OVNI (colombie) 17 avril, 2009

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

Un OVNI a été observé à San Juan de Pasto, Nariño, Colombie

 

L'OBSERVATOIRE ASTRONOMIQUE DE L'UNIVERSITE DE NARINO OBSERVE UN OVNI (colombie) dans Exo-contacts 2604129092_1

L’ovni sous la constellation du Scorpion.

Des spécialistes de l’Observatoire Astronomique de l’Université de Nariño analysent 400 images qui ont été photographiées et qui semblent montrer soudainement dans un télescope un objet étrange aux mouvements et une vitesse défiant toute logique sous la constellation du Scorpion pendant environ une heure. Ceci a été confirmé à la Radio Caracol.

Alberto Quijano, directeur de l’Astronomie de l’Université de Nariño en Colombie, a déclaré à la Radio Cararol : «Que définitivement les déplacements qui ont été filmés de l’objet pendant une heure ne sont pas comme un astéroïde, une comète, ou un satellite ou un autre corps cosmique que nous connaissons, parce qu’ils ne suivaient pas comme une trajectoire définie, et parce que dans cette zone du firmament on n’a jamais détecté auparavant la présence de ce type de corps céleste.

Les 400 images seront envoyées à des scientifiques de la NASA aux États-Unis pour les faire analyser et à des astronomes prestigieux de différentes parties du monde, afin de chercher une explication au phénomène inconnu.»

Référence : http://www.analuisacid.com
Référence : http://www.santafestereo.com/2007/06/27/un-ovni-fue-visto-por-cientificos-del-observatorio-astronomico-de-la-universidad-de-narino

LES MYSTERIEUX DISQUES DE CHINE 8 avril, 2009

Posté par skystars dans : Exo-contacts , commentaires desactivés

 

LES MYSTERIEUX DISQUES DE CHINE dans Exo-contacts ciencia_dropa14

« On trouve à la frontière de la Chine et du Tibet, une région montagneuse riche en cavernes que l’on nomme Baïan-kara-Oula. Depuis un quart de siècle déjà, les archéologues découvrent dans cette région d’étranges disques de pierre recouverts de signes incompréhensibles, dessins et hiéroglyphes. Il ya plusieurs millénaires, à l’aide d’instruments de travail inconnus,  les habitants des cavernes avaient réussi à façonner la roche pour en faire ces disques dont on a découvert jusqu’à présent 716 exemplaires. Tous ces disques, à la manière de disques phonographiques, présentent un office central d’où part un double sillon en forme de spirale qui va s’achever à la bordure extérieure. La revue allemande (Das Vegetarische Universum – 1965) note à propos de ces sillons :

« Bien entendu, il ne s’agit pas d’un sillon d’enregistrement sonore, mais d’une forme d’écriture, la plus étrange que l’on ait jamais découverte en Chine, ou même dans le monde entier. »

Durant 20 ans les archéologues et les spécialistes du déchiffrement des inscriptions antiques, ont multiplié les efforts pour tenter de percer le mystères de ces spirales. Or, la solution s’est révélée, en fin de compte, à tel point stupéfiante que l’académie de préhistoire de Pékin a tout d’abord refusé à son auteur, le professeur Tsoum-Oum-Nui, l’autorisation de faire une communication écrite sur ses résultats. Lorsque enfin cette autorisation lui a été accordée, l’archéologue chinois, en collaboration avec quatre de ses collègues, a publié ses travaux sous le titre mystérieux de : « Inscriptions spiraloïdes narrant l’arrivée de vaisseaux spatiaux, qui, selonle texte gravé sur les disques, aurait eu lieu voici 12000 ans »

Dans les cavernes de la haute montagne de Baïan-Kara-Oula , vivent les tribus Dropa et Ham ; les membres de ces tribus sont de fort petite taille et de corpulence grêle. Leur taille oscille autour de 1,30 mètre. Jusqu’à présent les savant n’ont réussi à les rattacher à aucun groupe ethnique précis. Les informations concernant ces tribus sont d’ailleurs très peu nombreuses.

 khamskeleton.jpg

Après avoir déchiffré les inscriptions gravées sur les disques, Tsoum-Oum-Nui et ses collègues, ont découvert dans le texte, des allusions aux tribus Dropa et Ham : « Les Dropa sont descendus des nuages dans leurs glisseurs aériens. Et dix fois, jusqu’au lever du soleil, hommes, femmes,  et enfants se cachèrent dans les cavernes. Mais à la fin, ils comprirent les signes et ils virent que cette fois, les Dropa étaient venus dans des intentions pacifiques… »

Selon l’opinion des archéologues chinois,  les inscriptions de Baïan-Kara-Oula sont à un tel point mystérieuses que la plus grande prudence s’impose dans leur interprétation et leur utilisation à des fins scientifiques.

Afin d’obtenir des informations complémentaires sur les disques, de petits fragments en ont été détachés aux fins d’analyse. Celle ci a permis de faire une découverte étonnante. Les disques contenaient une proportion très considérable de cobalt et d’un autre métal. D’autres expériences ont mis en évidence un rythme de vibration inhabituelle, comme si les disques avaient été chargés ou avaient fait jadis partie d’un circuit électrique. Aujourd’hui encore, les disques de Baïan-Kara-Oula restent une énigme irrésolue, en rapport avec d’étranges évènements survenus voici quelque douze mille ans. Les vieilles légendes chinoises parlent de tout petits hommes maigres, aux visages jaunes, qui seraient descendus du ciel. Ces êtres étaient monstrueux : leurs têtes, d’une grosseur anormale, étaient supportées par des corps incroyablement grêles. Leur apparence éveillait chez les humains un vif sentiment de dégoût, aussi, chacun les fuyait, tandis que de mystérieux « personnages montés sur des chevaux rapides » s’attachaient à les exterminer. Telles sont les légendes, or la réalité confirme ces légendes : les archéologues et les spéléologues ont découvert, dans les cavernes de Baïan-Kara-Oula les restes de tombes et de squelettes datant de 12000 ans. Ces restes proviennent d’êtres pourvus de crânes énormes et de membres atrophiés. Les premières expéditions archéologiques chinoises, qui mirent à jours ces sépultures, parlèrent dans leur comptes rendus « d’une espèce disparue de singes ». Mais nul n’a encore jamais trouvé de tombes, ni de disques recouverts de signes graphiques qui soient l’oeuvre de singes préhistoriques.

Dans tout cela, sans doute, il y a pas mal d’absurdité. Et le mystère s’épaissit encore du fait que les parois intérieures des cavernes sont en plusieurs endroits, recouvertes de dessins représentant le soleil devant, la lune et les étoiles au milieu desquels sont figurées une quantité de petites taches ou objets de la taille d’un pois qui semblent s’approcher des montagnes et de la surface de la Terre. »

Viatcheslav Zaitsev,

Maître-assistant de recherches à l’Institut des Littératures de l’Académie des Sciences de l’URSS

source : Revue Naouka I  Religia

ovni-disque-dropa dans Exo-contacts

http://www.dailymotion.com/video/xbxktm

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo