navigation

OVNI : A PROPOS DU COLONEL PHILIP JAMES CORSO 11 août, 2009

Posté par skystars dans : Exo-contacts , trackback

 roswellcorso.jpg 

Au 1er sommet européen d’exopolitique qui s’est tenu à Barcelone les 25 et 26 juillet 2009, une interview du Colonel Philip CORSO (ci-dessous) a été diffusé durant l’intervention de la journaliste Paola HARRIS, contenant d’importantes révélations, enregistrées peu de temps avant son décès en 1998.

Pour mémoire, le Colonel Corso naît en 1915. Il devient responsable de l’Army Research & Development Board – FTD de 1960 à 1961 et est membre du Conseil National de Sécurité (NSC) sous Eisenhower.

Il aurait vu un corps d’extraterrestre récupéré du crash, et travaillé de 1961 à 1963 sur les découvertes de Roswell, chargé par son supérieur le Général Trudeau,  de transmettre la technologie récupérée du crash à diverses compagnies américaines telles que IBM, Hughes Aircraft, les laboratoires Bell et Dow Corning, sans que ces compagnies soient au courant de la provenance des éléments technologiques qui leur étaient transmis.

Corso considère que de cette action a permis la « découverte » de technologies telles que les microprocesseurs, les fibres optiques, le Laser, et les fibres à super-tenacité. Il parle également de l’influence qu’à eu la technologie extraterrestre dans les événements politiques et géopolitiques, le programme spatial américain, le programme  de « guerre des étoiles », et la fin de la guerre froide Corso.

Il quitte l’armée le 11 mars 1963.

(P. J. & Birnes, William J.: Le jour après Roswell, Pocket Books Hardcovers 1997, ISBN 0-671-00461-1.)

corsotrudeau.jpgLe Colonel Corso et le Géneral Trudeau

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xa3it9

http://www.dailymotion.com/video/xa3ivp

http://www.dailymotion.com/video/xa3ixh

————————————————————————————————————-

 

En juin 1997, suite à ses révélations publiées dans son livre « The day after Roswell », sont engagées le 25 mars 1998 des poursuites (Cas Civil 98-0538PHXROS) contre l’Armée US  afin d’obtenir la déclassification des documents que le Colonel Corso déclare avoir pu voir et lire. A cet effet, Corso signe une déclaration sous serment dans laquelle il jure que ce qu’il a déclaré dans son livre est authentique. (Pour rappel, selon la loi américaine, le parjure ou mentir sous serment, est punissable comme une offense criminelle, la personne convaincue de parjure encourant généralement une peine de prison.)

 

                       UNITED STATES DISTRICT COURT
                          THE DISTRICT OF ARIZONA
CITIZENS AGAINST UFO SECRECY, INC.
7349 Via Paseo Del Sur #515-194
Scottsdale, Arizona 85258
(602) 818-8248
                                     CIV98-0538PHXROS
                       Plaignant,
                                     AFFIDAVIT
v.
DEPARTEMENT DE L’ARMEE
                       Défenseur
     Moi, Col. Philip J. Corso, (Ret.) jure par la présente, sous peine de parjure, que les déclarations suivantes sont vraies :     

Qu’à chaque moment mentionné ci-après, j’ai été membre et officier du défendant.     Que durant mon emploi avec le défendant j’ai été membre du Conseil National de Sécurité du Président Eisenhower et ancien directeur du Bureau des Technologies Etrangères au sein du département de Recherche et Développement du défendeur.    

Que le 6 Juillet 1947 ou aux alentours de cette date, alors que j’étais posté à Fort Riley, Kansas, j’ai personnellement observé une créature non-humaine de 4 pieds avec des mains étranges à quatre doigts, des jambes et des pieds frêles, et une tête disproportionnée de la forme d’une ampoule électrique à incandescence. Les emplacements des yeux étaient disproportionnés et en forme d’amande et pointés vers le bas vers son minuscule nez. Le crâne de la créature était tellement sur-développé que tous les éléments de son visage étaient disposés de face, occupant seulement un cercle restreint sur la partie inférieure de la tête. Il n’y avait pas de sourcils ni aucune indication de poils au visage. La créature avait seulement une minuscule trait pour bouche et il était complètement fermé, ressemblant plus à un pli ou une indentation entre le nez et le bas du crâne sans menton qu’un orifice pleinement fonctionnel.     

Qu’en 1961, j’ai été en possession de ce que je désigne comme le ‘dossier Roswell’. Ce dossier contenait des rapports sur le terrain, des rapports d’autopsie médicale et les débris technologiques du crash d’un véhicule extraterrestre à Roswell, Nouveau Mexique en 1947.     

Que j’ai personnellement lu les rapports d’autopsie médicale qui réfèrent à l’autopsie de la créature précédemment décrite que j’ai vu en 1947 à Fort Riley, Kansas.    

Que le rapport d’autopsie en question indiquait que l’autopsie avait été effectuée à l’Hôpital Walter Reed, qui était sous l’autorité du défendeur à l’époque de l’autopsie.     

Que le rapport d’autopsie en question désignait la créature en tant que ‘entité biologique extraterrestre’.                       

Colonel Philip J. Corso (ret.)
Prété sous serment
ce jour de Mai, 1998.

___________________________________________________________________________ 

LE POINT DE VUE DE JEAN-GABRIEL GRESLE, membre de la commission 3AF SIGMA (Ex-PAN) 

ancien pilote de chasse et ex-commandant de bord 

http://www.dailymotion.com/video/x7lps3 

En complément, voici quelques extraits des déclarations de  l’Honorable Paul Hellyer, ancien vice-premier ministre et ministre de la défense du Canada, lors de sa conférence à Boulder (USA) le 26 juillet 2008 : 

paulhellyer.jpg

« Le livre du colonel Corso m’a ouvert réellement les yeux.. J’avais finalement reçu des rapports d’observation d’OVNI, quand j’étais ministre de la défense nationale, comme la plupart des gens dans cette position. 80 % d’entre eux étaient des phénomènes naturels. Et 15 à 20% étaient considérés comme des phénomènes inexpliqués. Mais le livre du Colonel Corso entr’ouvrit une porte, et quand il me fut confirmé par un général retiré de l’armée de l’Air des Etats-Unis que je connaissais,  que tout étant vrai du début à la fin, j’ai passé un bon moment à discuter avec lui de quelques uns de ces sujets et d’autres , et j’ai décidé que je devais en parler publiquement.

Au gouvernement , j’étais trop occupé. J’étais responsable , vous voyez, à la fois de la Royal Navy Canadienne ,de l’Air-Force Royale Canadienne, et de l’armée Royale Canadienne pour la Force armée Canadienne. Si vous pensez que ce n’est pas un job prenant et stressant, essayez d’obtenir la fonction de secrétaire de la Défense à Washington et de tenter d’unifier l’armée, la Navy et l’Air-Force US et je vous souhaite bonne chance.

Mais au moment où je faisais ce job, j’étais, comme dit Courtney, nullement convaincu . Ce n’est pas que j’y croyais ou non, c’est seulement que je ne savais pas. Et j’étais franchement, beaucoup trop occupé pour me tracasser à ce sujet. Mais j’ai lu le livre de Corso et mon ami le Général me l’a confirmé. Il m’a confirmé beaucoup de choses qui n’étaient pas très connues et j’aimais lire certains de ces dossiers.

Un OVNI crasha à Roswell, Nouveau Mexique , environ le 4 juillet 1947. Il y avait des créatures humanoïdes à bord, lors de l’accident. Corso n’était pas sur le lieu du crash à l’époque et n’a pas vu personnellement le survivant, qui fut transporté à l’infirmerie de l’armée de l’air, comme il l’écrit dans son livre. Plus tard, cependant, il a vu un des cadavres transféréé, semble-t-il, pour une autopsie. L’implication du colonel commença réellement une dizaine d’années plus tard, quand en poste au Pentagone, son boss, le Lieutenant-général Arthur Trudeau, lui donna le bureau de la technologie étrangère et lui montra le dossier de Roswell ,tout le dossier et les pièces collectés sur le site du crash au Nouveau-Mexique. Trudeau lui demanda de faire une liste des sujets sur lesquels , il serait possible de développer des choses utiles pour l’armée US. Et il l’a fait.

Et la liste qu’il a fournie comprenait ce qui suit :Intensification d’images, qui en fin de compte devint la vision de nuit. J’ai eu le privilège de suivre l’une des premières démonstrations, bien que je savais pas à l’époque, d’où cela venait.. Les fibres optiques, qui ont révolutionné les télécommunications mondiales. Les fibres de haute résistance, les lasers, les alliages métalliques à alignement moléculaire , les circuits intégrés et la microminiaturisation des tableaux de bord, Quand j’ai lu cette partie , j’ai pensé « Mon Dieu !J’ai visité les hauts-Quartiers (du SAC) il y a quelques années, et j’ai vu la salle de l’ ordinateur. Cet ordinateur remplissait la salle tout entière ». Et j’ai remercié cette nouvelle technologie, grâce à nos amis visiteurs , car aujourd’hui vous avez une boîte comme un panier de pique-nique et même plus petit, qui a plus de capacité que lui. Puis il y a eu HAARP, le projet de recherche en haute altitude, le projet Horizon, qui était la base sur la lune, les générateurs portables atomiques, la conduite à propulsion ionique, la nourriture irradiée, le système de guidance par le troisième cerveau, ce sont les casques que portent les EBEs pour donner leurs instructions à leurs vaisseaux. Ils n’utilisent pas de contrôle conventionnel, c’est fait par télépathie. Les rayons à particules, les systèmes guerre des étoiles et les missiles armés, les systèmes de propulsion électromagnétique , et les projectiles à uranium appauvri.

Je viens rapidement d’indiquer les domaines technologiques, où la recherche a abouti. Mais dans beaucoup d’autres, on n’y est pas parvenu, parce que la technologie laissée par nos visiteurs était des années-lumière en avance sur nous. C’était une démarche vaine, comme le notent les détracteurs de Corso, parce qu’il ne savait pas ce que la Navy et l’Air-Force faisaient en même temps dans ces domaines. Comme ministre de la Défense Nationale je peux attester qu’il y a des services différents, et souvent certains services ne savent pas, ce que font les autres. Ils se traitaient plus en ennemis , qu’en collaborateurs dans la même équipe. Je suis, en définitive, fasciné par les avances technologiques que nous avons faites. C’est vertigineux, lorsqu’on les examine. Mais je ne suis pas ici, pour vous parler seulement de ces développements . Je parle en public, parce que je suis encore plus fasciné, et peut –être encore plus concerné, par la géopolitique et l’Exopolitique des décades à venir .Ce sont deux sujets profondément importants, sur lesquelles il est difficile de parler, et impossible de discuter, tant que la position officielle des Etats-Unis persiste dans l’attitude, que les OVNI n’existent pas. Il y a deux semaines, j’écoutais sur une radio de Toronto , une scientifique décrire, ce qui ressemblait à un projet très coûteux, pour essayer de localiser des planètes dans le cosmos ,qui pouvaient porter la vie. Elle donnait l’impression qu’on n’en avait pas trouvées et on allait essayer d’en chercher. J’ai téléphoné à la station de radio en disant « pourquoi n’allait-elle pas demandé aux gens extérieurs, qui leur avaient parlé pour leur demander, d’où ils venaient ? » Ce sont ces sortes de gaspillages qui se produisent quand la main droite ignore ce que fait la main gauche. Mais je m’écarte du sujet.

Je peux comprendre la panique de la fin des années 40 et du début des années 50, quand soudain les forces armées US se sont trouvées dans cette position inconfortable. Ils avaient contribué magnifiquement à gagner la guerre en Europe. Ils étaient les chiens de garde de la Terre. Et soudain, ils furent confrontés à une technologie plus grande que la leur et ils ne savaient pas comment l’aborder. Une panique s’empara d’eux. Ils savaient que ce n’était pas de ce monde et ils décidèrent de garder le secret , en ayant à l’idée que si le public était au courant il pourrait se produire une panique pire que celle occasionnée par Orson Welles, dans son émission truquée de la guerre des Mondes, comme une farce d’Hallowen.

Je suis sûr qu’ils ont pensé aussi, qu’une autre puissance de la Terre, et on peut la désigner : par Union Soviétique, pouvait avoir eu la même sorte d’opportunité, pour développer une technologie et peut-être dominer les Etats-Unis, tout ceci pouvant conduire à la fin de la prédominance du pouvoir militaire US sur le monde. Il est possible que cette peur puisse avoir été entretenue par les insinuations du docteur Werner Von Braun, que les Allemands aient pu avoir accès d’une manière ou d’une autre, à cette technologie, dès les années 30. Ceci a conduit les Etats-Unis à s’embarquer dans une recherche intensive d’un programme de rétro-technologie R&D sans précédent dans l’histoire de la Terre.

Le secret pouvait se comprendre, dans mon opinion, jusqu’à la fin de la guerre froide. Il n’y avait plus de raison légitime, pour que ces opérations clandestines ne puissent être rendues publiques, quand l’Union Soviétique s’est effondrée. Les Etats-Unis n’avaient pas d’autres ennemis aux fortes capacités militaires, susceptibles de parler .Il n’y avais pas d’autres vraies menaces.. On pouvait établir une vraie et puissante paix. Mais quelqu’un dans la communauté des services secrets déclara qu’une ou plus des espèces alien, était hostile à la Terre. Et que nous devions utiliser la technologie apprise d’eux, pour rendre la Terre inhospitalière et agressive pour les visiteurs venus d’ autres réalités.. Si vous tapez Commandement de l’Air-Force des Etats-Unis sur Google, vous verrez rapidement que nous terminons d’atteindre cet objectif. Avec l’extension du système anti-missile, le double système anti-missile autour du globe, la Terre peut repousser de plus en plus des visiteurs.

Nous avons appris cependant, que les données rassemblées sur eux, constituent une science imprécise. Son interprétation dépend, dans une large mesure, de l’interprétation de nos propres conceptions du monde. En témoigne, la rationalisation de la guerre d’Iraq. Je me rappelle trop les estimations largement exagérées de l’Air-Force américaine sur la production balistique soviétique. La désinformation a conduit à des décisions muettes dans mon pays.

L’autre raison pour laquelle ,je prends la parole devant le public, c’est que j’ai réellement peur que les services secrets, par inadvertance ou délibérément, aient une mauvaise interprétation des intentions des aliens. J’ai utilisé le mot délibérément, dans le sens de l’avertissement du général Eisenhower que la technologie alien était tombée dans de mauvaises mains. Ils auraient pu nous attaquer à tout moment, pendant cette période ancienne.. Nous n’avions réellement rien pour les arrêter, à l’exception de quelques radars puissants .Mais autrement, nous n’avions rien pour les détruire et ils ont dominé complètement nos cieux. Mais au lieu d’essayer de nous détruire, ils semblaient sincèrement concernés par les dommages faits à notre planète, à travers la déforestation, la contamination chimique, la surpopulation, le réchauffement global, et par dessus tout l’incroyable développement de nos stocks d’armes atomiques ,dans les mains de l’homme, pouvant conduire notre planète à devenir inhabitable dans un nombre d’années, que seul le ciel connaît.

Il est intéressant de voir que Corso souscrivait au concept d’aliens ennemis, au moment où il a écrit son livre. : le jour après Roswell, mais plus tard, il changea d’avis. Il peut avoir été influencé en partie, parce qu’il avait parlé avec un visiteur face à face. Il avait été mis au courant qu’un atterrissage avait eu lieu non loin du lieu où il stationnait et il y alla pour enquêter. Il se rendit dans un puits de mine abandonné, vit quelque chose qui paraissait comme une ombre mais qui portait un casque, chargea son révolver et fut prêt à tirer quand dans une télépathie mentale il entendit ces mots :

« Ne le faites pas ! »Une minute ou deux plus tard, il obtint un autre message, toujours par télépathie, « Voulez-vous éteindre les radars pour 10 minutes après le temps mort ? »En effet cela lui donnait le temps de s’échapper . Corso lui dit : »Qu’offrez-vous en échange ? ».La réponse fut « Un nouveau monde, si vous pouvez le prendre. »

 

corso.jpg

un bon résumé du livre du colonel Corso en français : OVNI : A PROPOS DU COLONEL PHILIP JAMES CORSO dans Exo-contacts pdf thedayafterroswell.pdf

Commentaires

commentaires desactivés

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo