navigation

FACE A FACE : FAUT-IL CROIRE AUX EXTRATERRESTRES ? 12 avril, 2010

Posté par skystars dans : Exo-contacts , trackback

par Jean Marie DECORSE pour LA DEPECHE

Un nouvel ouvrage (va paraître) à verser au dossier de l’étrange avec tous les risques de dérives que peut susciter l’évocation d’une telle question. Jean-Gabriel Greslé, déjà auteur d’un ouvrage sur le sujet, commet un nouveau livre «Extraterrestres secret d’État » à paraître le 20 avril aux éditions Dervy. L’auteur ne peut être suspecté de prosélytisme. Après avoir fait ses classes de pilote à l’US Air Force, il fut pendant vingt ans commandant de bord pour Air France, le plus souvent sur des vols transcontinentaux. Jusqu’au jour où des « apparitions » pour le moins furtives ont bousculé quelques certitudes bien ancrées. Le voilà opposé aujourd’hui à Yvan Blanc, actuel responsable du Geipan, un groupe d’études intégré au Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) et unique en Europe, qui a justement vocation à collecter et à s’interroger sur ces curieux phénomènes. Alors, vrai, faux? Voici le débat..

yvanblanc.jpgFACE A FACE  gresle.jpg

 YVAN BLANC, RESPONSABLE DU GEIPAN AU CNES ET JEAN-GABRIEL GRESLE, MEMBRE DE LA COMMISSION 3AF-SIGMA)

Avez-vous été le témoin de faits troublants qui laisseraient supposer que nous ne sommes pas seuls dans l’univers ?

Jean-Gabriel Greslé,  Commandant de bord pendant 20 ans à Air France, (ancien élève pilote à l’US Air Force) :

« Pas au sens où on peut l’entendre. Par contre, lorsque j’étais pilote, j’ai été « doublé » deux fois par des engins qui volaient à Mach 5, entre 4 800 et 5 200 km/h. La première fois, c’était au sud de Rio. Je n’ai pu identifier cet engin que notre radar a suivi longtemps. La seconde fois, c’était en 1994 vers Détroit. J’étais aux commandes d’un avion d’Air France. Nous avons été dépassés à une dizaine de kilomètres de nous par un objet repéré ensuite par la tour de contrôle. Deux autres avions témoins ont vu comme un regroupement d’appareils métalliques de 50 à 100 m de diamètre. »

Yvan Blanc, Ingénieur au CNES, responsable du Groupe d’Étude et d’Information des phénomènes aérospatiaux non identifiés :

« Personnellement, non. Il y a dans les observations rapportées au Geipan de rares témoignages présentant un degré d’étrangeté fort comme pourrait l’être une rencontre rapprochée. A ce jour, aucune preuve formelle de ce type de rencontre. Néanmoins on a, à travers le monde, des témoignages de pilotes qui ont mis en péril leur carrière en rapportant des observations de phénomènes lumineux, parfois avec présence d’un objet matériel confortée par une observation radar. On retrouve des caractéristiques de vitesse, d’accélération. »

La question peut paraître superflue et rebattue, mais croyez-vous à l’existence des extraterrestres ?

Jean-Gabriel Greslé : « Pour ma part, je ne suis pas croyant. La question ne se pose donc pas en ces termes. Nous n’avons pas besoin de faire appel à la croyance ; il existe suffisamment de rapports civils et militaires certifiés, suffisamment de faits indéniables et parfaitement documentés pour considérer que nous ne sommes pas seuls dans l’univers. C’est l’hypothèse la plus raisonnable que nous puissions retenir. Nous disposons de tous les éléments nécessaires pour une étude rationnelle des phénomènes. »

Yvan Blanc : «  La question ne se pose pas en ces termes. Plusieurs axes doivent être abordés. Le premier concerne l’immensité de notre univers constitué de milliards de galaxies, elles-mêmes constituées de milliards d’étoiles. Dans ce foisonnement d’étoiles et de matière, dont le télescope Hubble nous livre des images extraordinaires, il serait étonnant qu’il n’existe aucun système de type solaire avec des conditions dites habitables, même si notre système solaire est décrit comme unique. Il reste ensuite le problème de la chimie du carbone dont les exobiologistes nous disent qu’elle est indispensable au développement de la vie. »

Ces phénomènes sont-ils reconnus par les instances, les organismes internationaux ?

Jean-Gabriel Greslé :  « Ils ont fait l’objet d’une conférence de présentation au sein des 3AF, l’Association astronautique et aéronautique de France. Une commission spéciale a même été créée et présentée le 1er octobre 2008, composée d’ingénieurs de très haut niveau et même d’un astronaute. J’en fais moi-même partie et nous présenterons un rapport d’étape le 31 mai à Paris. Il faut nous interroger sur le contenu des observations de témoins qui évoquent des objets qui se déplacent à vive allure avec des performances technologiques qui nous échappent totalement encore. »

Yvan Blanc :  »La France, avec le Groupe d’études et d’informations des phénomènes aérospatiaux non-identifiés (appelé Geipan), a la chance d’être le seul pays possédant un organisme public, le CNES, capable de gérer aussi des phénomènes de cet ordre. L’approche méthodologique et neutre utilisée est souvent montrée en exemple dans les autres pays où ce sujet est abordé par des associations de type privé ou bien par des bureaux d’une des armées. »

Existe-t-il des archives plus ou moins secrètes où sont recensés des événements extraordinaires dissimulés au grand public ?

Jean-Gabriel Greslé: «  Une partie de ces documents ont été déclassifiés et donc largement publics. Par contre, c’est vrai qu’il existe un résidu d’informations non encore communicables. Partout, dans tous les pays occidentaux, y compris en Chine, il y a des informations collectées et classées à un très haut niveau. Certains radars ont des performances tenues secrètes. On peut très bien penser que certains pays qui ont récupéré des épaves ne provenant pas de la Terre, les ont conservées et tenues secrètes pour en étudier les matériaux et les performances. Toujours en essayant de prendre quelques avances technologiques sur des pays concurrents… »

Yvan Blanc : « Tous les témoigagnes sont mis en ligne, lorsque le Geipan les a rendus anonymes, sur le site internet qu’il a créé. Seulement une personne sur dix qui a été témoin de phénomènes s’adresse à nous, une proportion qu’il convient de minorer lorsqu’il s’agit des pilotes d’aéronefs. C’est en 2007 que nous avons commencé à mettre en ligne 2 200 cas d’observation. Maintenant, le Geipan n’existe que depuis 1977, et le secret militaire, lui, depuis plus longtemps. »

source : http://www.ladepeche.fr/article/2010/04/10/814254-Faut-il-croire-aux-extraterrestres.html

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo