navigation

ENERGIE ET COSMOS: THOMAS E. BEARDEN 2 août, 2010

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

ENERGIE ET COSMOS: THOMAS E. BEARDEN dans Exo-contacts TBearden2

Thomas E. Bearden

RETRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS DU PHYSICIEN THOMAS BEARDEN CONTENUES DANS LE DOCUMENTAIRE « O.V.N.I. » de Yin Gazda.

Commentaire (voix off) : « Thomas Bearden est physicien, professeur à l’Université de Huntsville en Alabama. Il travaille dans le domaine de la science orienté vers de nouveaux secteurs de la réalité et des dimensions jusque là inconnues, et il a actuellement concentré ses recherches sur la gravité biologique, une nouvelle biophysique.. »

.

Une réalité hyperdimensionnelle

T. E. Bearden : « La majeure partie ou une portion significative du public a au moins eu des expériences peu communes dans la vie, dans tous les domaines : expériences de contacts, expériences paranormales, expériences parapsychologiques, tout ce qu’on peut imaginer, expériences religieuses, mystiques et ainsi de suite.

Une part du public est bien sûr simplement curieuse de ces choses et n’a pas eu d’expériences à proprement parler. Pour expliquer la chose à laquelle vous êtes confronté quand vous avez une telle expérience, j’utilise l’analogie des cinq aveugles et de l’éléphant. On nous a inculqué et enseigné depuis notre prime enfance que la réalité est unique, qu’elle est d’une seule pièce, comme un univers mécanique, qu’elle fonctionne comme une horloge ; on la remonte et ensuite elle va dans un certain sens, tout est mécanique, robotisé, mais ce n’est pas vrai. Elle est aussi malléable que possible et le travail de Whittaker montre que vous pouvez la construire et en faire ce que vous voulez, un paradis ou un enfer.En fait la chose avec laquelle nous traitons, c’est un univers avec beaucoup plus de dimensions. Ce que nous avons, en fait, c’est une réalité hyperdimensionnelle. Il y a plus de dimensions que celles que nous voyons normalement dans un coin, longueur, largeur, hauteur. Il existe vraiment des dimensions cachées que nous ne pouvons voir et la physique moderne a pour tâche de représenter ces dimensions pour des théories diverses. »

.

Commentaire : « …Nous avons atteint le stade où il faut nous demander si nous sommes prêts à vivre dans un monde où c’est l’usage de la technologie destructive qui dicte le développement… »

.

Performances et puissance de nos outils

T. E. Bearden : « Demandons-nous ce que la technologie qui est utilisée dans le monde d’aujourd’hui essaie vraiment de faire dans la science. A la base, elle essaie de développer des outils qui soient de plus en plus performants, de plus en plus petits, de moins en moins chers et de plus en plus faciles à fabriquer. Si nous allons jusqu’au bout, jusqu’où cela va-t-il nous mener ? A la situation suivante : Les outils deviennent si performants, qu’utilisés comme des armes, ils peuvent détruire la terre. Ils deviennent si petits qu’une personne peut en détenir un capable de détruire la terre entre ses mains, tellement c’est petit. Ils deviennent si bon marché qu’ils valent peut-être 3000 dollars à peine, ce qui fait que de nombreux citoyens peuvent se les offrir. Au lieu d’acheter une voiture, ils peuvent en acheter trois ou quatre. Et ils deviennent si simples qu’il y a plusieurs centaines de milliers de techniciens correctement formés qui, changeant d’état d’esprit peuvent construire de tels dispositifs. Nous approchons peu à peu de ce stade, nous allons bientôt l’atteindre. Nous pouvons progresser et résoudre ou réduire l’inhumanité de l’homme envers ses semblables, l’hostilité et l’armement du monde d’aujourd’hui. Si nous ne le faisons pas, nous ne survivrons pas à notre propre technologie. La puissance de nos outils se retournera contre nous à cause des gens sans moralité et nous nous détruirons. »

.

Commentaire : « …L’homme est maître de son destin. Les visiteurs extraterrestres ont pleinement compris les forces de la nature et les ont harmonisées avec des nombreuses variations des quatre éléments : l’énergie créative universelle est leur conception plus élevée. Nous commençons maintenant à comprendre que cette totale connaissance du cosmos doit être la base de notre nouvelle science… »

.

Une réalité complexe

T. E. Bearden : « La vie est abondante dans le cosmos, c’est du moins ce que je crois. Par exemple dans la mécanique quantique, la vision moderne du « vide »,  est qu’à l’intérieur de ce que nous pensons être le néant, il apparaît constamment une petite particule, une petite forme, un groupe de particules et qu’ensuite elles disparaissent presque instantanément, si vite que nous ne pouvons ni les capturer, ni les mesurer mais elles existent vraiment ; nous avons les expériences qui prouvent cela …Et elles apparaissent et disparaissent continuellement et cela à un rythme incroyable. Et n’importe quelle forme que vous puissiez imaginer apparaît de temps en temps dans ce vide, n’importe quel être vivant, n’importe quelle molécule de matière, n’importe quel atome d’or, une automobile, n’importe quoi – un être vivant, un animal – apparaît là à un certain rythme, une certaine fréquence, et donc ce que nous avons, ce sont des choses appelées des images fantômes. Si nous regardons bien, c’est un domaine dans lequel la plupart des physiciens quantiques sont très mal à l’aise, mais pourtant c’est vrai. Et donc, si nous considérons cela, nous devons alors parler de densité, de réalité, ces choses peuvent être denses dans un plan extérieur, et quand nous disons qu’une chose est observable, réelle, physique, ce que nous voulons dire, c’est quelle est très dense comparée à ces images fantômes. Les images fantômes sont réelles. En théorie, si vous leur ajoutez de l’énergie pour qu’elles aient plus de densité, vous pouvez matérialiser n’importe quelle forme que ce soit. Nous conclurons en montrant que dans l’espace-temps, la réalité de ces choses – la pensée, le cerveau et l’esprit- existent en temps aussi bien qu’en matière, et que donc, il y a au moins une dimension commune si nous considérons le temps comme une dimension. Et les images fantômes qui sont même des images spirituelles peuvent donc aussi, en théorie, être matérialisées si on leur insuffle suffisamment d’énergie. »

.

Commentaire : .. ».La percée effectuée par le Dr Rupert Sheldrake avec la découverte de la mémoire de la Nature supprime les frontières entre l’homme et le cosmos prouvant ainsi qu’il est une partie du filet inextricable de l’énergie et de la mémoire dans lequel l’homme n’est plus prisonnier de son concept conventionnel du Temps…. »

RupertSheldrake dans Exo-contacts Rupert Sheldrake
.
Champs morphogénétiques

T. E. Bearden : « Je crois que les recherches de Sheldrake sont très significatives. Il a simplement appelé ça : un champ morphogénétique,un champ qui génère une force. Peu à peu sur une très grande période, il accumule un antidote pour ce qui va mal chez une espèce, par exemple dans un système. Prenons l’idée fondamentale suivante : les parties d’un système, bien qu’étant séparées dans l’espace, si elles sont reliées par un potentiel quantique, agissent ensemble comme si elles étaient partiellement reliées au même système local et pas séparées du tout. Donc je crois que les implications dans le domaine de la physique sont passionnantes car nous parlons ici d’une physique qui est d’un ordre de grandeur plus profond et plus fondamental que la physique que nous avons aujourd’hui, et étant donné qu’on ne peut échapper aux champs morphogénétiques, c’est le stimulant qui poussera nos physiciens à rechercher le véritable mécanisme qui provoque cela. Et quand ils auront compris, qu’ils auront accepté, qu’ils auront appris à travailler avec, ils auront une nouvelle physique plus fondamentale qui pourra servir à améliorer la vie quotidienne : c’est le sens du travail de Sheldrake. »


Des sauts dans l’hyper-espace

T. E. Bearden : « Quand on parle d’hyper-espace et d’augmentation du nombre des dimensions, si nous devions construire un véhicule, si notre science avait atteint cette technologie – la science expérimentale – nous pourrions réaliser un engin capable de ça. Mais voyager dans l’univers, ce n’est pas voyager dans un seul espace, c’est sauter dans d’autres espaces qui paraîtraient distants du premier, mais vous savez, d’à peine quelques centimètres. C’est pourquoi on parle de « sauter » dans l’espace-temps plutôt que de filer comme une flèche ou comme une balle. Vous ne faites que sauter, en avant ou en arrière, c’est tout. Alors, si on contrôle ce déplacement, on peut sauter d’ici et atteindre la troisième, ou quatrième dimension qui est plus élevée que les trois premières, et revenir aussitôt dans cette dimension, cet espace-temps. On pourrait « sauter » plusieurs galaxies, plus loin, bondir entre les galaxies. La troisième possibilité peut être la dématérialisation. Prenons un engin hyperspatial. En tournant dans une direction à angle droit, on perdrait une dimension, et en tournant trois fois à angle droit, on perdrait trois dimensions : c’est ce que l’on appellerait une dématérialisation totale. En ce qui nous concerne, quand on tourne, on perd une dimension, la longueur et donc, ce qui paraît être une surface plane,  paraît être une forme lumineuse. Par exemple près de 83 % de phénomènes Ovni ne sont que des formes lumineuses et pourtant la plupart des chercheurs rejettent ces cas qui sont intéressants ; les plus intéressants étant ceux où les formes lumineuses se matérialisent en formes matérielles et se redématérialisent en formes lumineuses avant de disparaître. Et je maintiens que vous regardez bien un tel phénomène quand vous voyez ça. Cela peut être décrit  mathématiquement. Mais ce phénomène des aspects hyperspatiaux existe vraiment et il est possible de le montrer. 

(…)

Commentaire : « …En dépit de nos problèmes, nous avons acquis une nouvelle conception de l’énergie cosmique… »

.

Le vide est plein d’énergie

T. E. Bearden : « Nous avons découvert que l’univers était rempli d’énergie, une somme d’énergie inconcevable. Comme nous aimons à le souligner, UN centimètre cube de  » vide  » selon la physique moderne contient, selon nos calculs, assez d’énergie pour produire plus de masse qu’il n’y en a dans l’univers visible. Il y a beaucoup d’énergie dans le  » vide  » pur. Il nous faut trouver le moyen d’en obtenir juste un peu, même le moyen le plus inefficace qu’on puisse imaginer : 10 puissance moins 80 serait déjà très efficace et nous pouvons le faire. Ce qu’il y a, c’est que nous ne vivons pas dans un système fermé, ça, c’est l’ancienne physique. La physique moderne depuis la mécanique quantique dit que le vide est une source d’énergie, mais c’est une sorte d’énergie particulière. Laissez moi vous expliquer de quelle sorte. Quand un oiseau se pose sur une ligne à haute tension, il repose sur un potentiel très élevé, mais entre ses deux pattes il n’y a pas de différence de potentiel, pas de tension et cela bien que de la ligne au sol, il puisse y avoir 100 millions de volts pour utiliser un chiffre théorique, hypothétique. Le petit oiseau peut poser tranquillement ses deux pattes sur cette ligne soi-disant ligne à 100 millions de volts sans qu’il n’y ait aucune tension entre ses deux pattes : il ne sent rien. Qu’il touche d’une de ses pattes la moindre chose qui ait la moindre différence de potentiel avec la ligne et il grillera. Dans le vide, nous avons la même chose, nous avons un potentiel extrêmement élevé, une charge de vide, mais nous sommes immergés dedans, ce qui fait que nous sommes comme le petit oiseau. Toute machine que nous mettons dans le vide ne possède aucune différence entre deux de ses pièces et donc, on ne prend pas de courant. Faisons une analogie avec une roue à aube dans un fleuve. Ce qui procure de l’énergie, c’est le courant du fleuve, pas la pression dans l’eau et donc notre problème est de trouver le moyen de capter la pression plutôt que le courant ou de convertir la pression en courant. On peut le faire et on peut capter l’énergie inépuisable qui est dans le vide, ça a été fait. Et en faisant ça, on peut tirer en abondance une énergie électrique propre et gratuite directement du vide lui-même. Est-ce que je crois à l’énergie gratuite ? Je peux prouver d’une manière concluante que l’énergie est là. La nature a été bonne, nous sommes libres de faire tout ce que nous sommes assez intelligents pour découvrir, mais nous devons utiliser notre cerveau et notre esprit pour le découvrir, mais le mécanisme pour le faire est en nous,  j’en suis persuadé. Des inventeurs avec lesquels j’ai travaillé – disons au moins deux des très brillants inventeurs avec lesquels j’ai travaillé – ont produit des systèmes d’énergie gratuite qui sont vrais et fonctionnent. J’ai personnellement mesuré et utilisé ces systèmes : ils sont vrais et fonctionnent, c’est possible. Et donc, c’est une énergie qui a la particularité de restituer la biosphère et de restituer la vie. Par exemple elle est propre. Alors vous n’auriez pas tous les agents de pollution issus des combustibles brûlés et pour le nucléaire tous les déchets, et ainsi de suite. Elle est très propre, il ne reste absolument rien sinon de l’énergie. Et vous pouvez la faire passer du négatif au positif. Si vous avez besoin de la forme d’énergie positive vous pouvez le faire et la refaire passer à la forme d’énergie négative,vous atteignez un très bel équilibre énergétique. Elle a d’autres avantages très positifs qui ne se révèlent pas au premier coup d’oeil. La Terre, le Soleil et la Lune ne sont pas seulement reliés par des radiations d’énergie électromagnétiques normales – l’énergie diffusée externe – il y a l’autre moitié inutilisée, l’énergie interne cachée. Si vous polluez une partie du système, la pollution nourrit et s’étend au système entier, autrement dit nous ne faisons pas que polluer la Terre à l’heure qu’il est, nous polluons aussi la Lune et le Soleil dans ses composantes scalaires. Et c’est cela qui peu à peu nous est rayonné en retour et donc la partie très vitale de l’énergie que les systèmes vivants doivent avoir continuellement pour être des systèmes vivants, pour rester, en vie, se trouve lentement affectée. Nous devons éliminer cette folie – immédiatement – car c’est la pire pollution qui soit. »

Commentaire : « …Un grand savant visionnaire et plein de sagesse, Nikola Tesla, a entrevu le danger et offert au monde sa découverte de l’onde magique comme énergie non polluante, mais son offre a été rejetée…  »

http://www.dailymotion.com/video/x4l6ld

.

NIKOLA TESLA

T. E. Bearden : « Tesla vous a donné le courant polyphasé, le courant alternatif, la transmission pratique d’énergie électrique, un champ électromagnétique tournant pour les moteurs et les générateurs. Il vous a pour ainsi dire aidés à lancer le XX ème siècle électrique. Sans Nikola Tesla, vos villes seraient toujours dans la pénombre, vous n’auriez pas le courant électrique, et vous vous débattriez encore dans le noir. Alors, oui, Nikola Tesla a été important. Si nous l’avions écouté sur les autres parties de l’ondes magique qu’il avait découverte, il nous aurait donné l’énergie bon marché. J’ai écrit un article à Ottawa, au Canada dans lequel je donnais le véritable mécanisme grâce auquel son transmetteur amplifié grossissant a vraiment fonctionné. Il y a plus d’un millier d’articles dans la littérature scientifique qui montrent que ce mécanisme existe vraiment. Il aurait marché et aurait pu donner au monde une énergie moins chère. Vous auriez pu cependant avoir un compteur d’énergie là-dessus (sourire ! ndlr) pour la vendre aux gens. Ils l’auraient captée à peu de frais et librement, simplement en construisant des antennes et en branchant la prise. Le Pouvoir d’alors a occulté l’oeuvre de Tesla parce qu’il était sur le point de supprimer votre compteur d’énergie. Il vous aurait donné de l’énergie bon marché et propre. Il vous a donné la radio, les lampes fluorescentes et les choses qui ont permis les moteurs et les générateurs : le XXème siècle électrique. Il aurait donné encore plus si nous l’avions écouté et soutenu.. »

Commentaire : « …Sa connaissance avancée des lois de l’électricité et du magnétisme combinée à sa capacité à les mettre en pratique permettent à Tesla d’entrevoir la génération suivante de l’électronique en ce qui concerne la lumière et sa structure. C’est un homme ambitieux, très apprécié de la société à laquelle il montre une ampoule qu’il tient à la main et qui éclaire sans aucun branchement électrique ! Tesla dit :  » Je ne peux atteindre le succès dans ma vie qu’à travers l’autodiscipline et je l’applique jusqu’à ce que mon souhait et ma volonté ne fassent plus qu’un. »… »

LampeTesla La lampe de Nikola Tesla
Est allumée, sans fil.
Nous avons pris un siècle de retard T. E. Bearden : C’était un magnifique génie ! Et s’il avait pu poursuivre son travail, le monde aurait une science en avance de 100 ans sur celle d’aujourd’hui…et nous voici quelques 80 ans plus tard après l’écroulement de son émetteur grossissant, nous voici en train d’essayer de redécouvrir ce que faisait Tesla juste au tournant du siècle. De ce fait, nous avons près d’un siècle de retard : voilà l’importance de Nikola Tesla.

Commentaire : « …Hutchison fait partie d’un nombre croissant de scientifiques qui réalisent qu’en appliquant la physique aux lois naturelles de l’univers, la science pénétrera dans des secteurs jusque là méconnus. Les réalisations de John Hutchison donneront à la science une nouvelle impulsion alors même qu’elle entre dans un nouveau siècle… »

.

Le travail de John Hutchison

T. E. Bearden : « C’est une part du travail de l’inventeur John Hutchison, à Vancouver, au Canada. Hutchison prend 2 bobines Tesla et place au centre de ces 2 bobines une cible ; celle-ci comme toutes les cibles n’a pas de réponse linéaire. Ensuite il la bombarde avec les 2 bobines. Fondamentalement, ce qu’il établit, c’est un champ électromagnétique qui se combat lui-même : des forces électromagnétiques qui se combattent elles-mêmes. Le champ gravitationnel, le potentiel gravitationnel est réalisé quand les forces électromagnétiques se combattent elles-mêmes jusqu’à l’équilibre, autrement dit, quand les gradients, les vecteurs gradients ou les résultantes deviennent nuls. Mais les 2 forces sont toujours là qui s’affrontent, le travail se fait, l’énergie est là, mais elle est cernée localement, c’est de l’énergie interne, c’est ça la gravité.L’article de Whittaker explique comment y parvenir. John avait les bonnes conditions expérimentales mais ne les contrôlait pas, pas absolument. Mais il a persévéré dans cette voie et quand les conditions ont été réunies pour amener les forces à se combattre jusqu’à l’équilibre, la cible n’ayant pas de réponse linéaire, il aurait fait léviter des choses pesant jusqu’à 30 kg. Et puis aussi…autre chose que l’on peut faire avec ça. Vous créez dans le vide un potentiel magnétique statique, autrement dit un pôle, une dénomination inappropriée en magnétisme, mais en d’autres termes, on provoque des agglomérats de pôles uniques à l’intérieur du matériau – un métal – et ces pôles uniques se repoussent l’un l’autre. Vous obtenez la séparation explosive des métaux et toutes sortes de grains et de structures selon les ondes et les bobines Tesla avec lesquelles vous le bombardez. « 

Hutchison Hutchison a réalisé ainsi de magnifiques ruptures de métaux et des séparations comme un « store vénitien ». A partir du moment où cela cesse de sortir du noyau, cela ne dépasse pas le cortège électrique. Son milieu est le noyau. Ce que vous avez là, ce sont des changements dans le noyau atomique qui aboutissent à des changements de réseaux. Vous avez une production d’alliage qui ne peut être réalisé dans ce monde avec des procédés normaux. Certains de ces alliages apparaissent dans le travail d’Hutchison comme résultats de ce genre de bombardement. Il y a autre chose. Une fois chargés de radiations scalaires, les noyaux continuent alors de se décharger pendant une longue période de temps, et donc la matière continue à changer de forme d’alliage pendant une période d’un an. Ces changements se produisent dans son travail aussi. Il a répété et répété certaines expériences de Tesla et en a même approfondi plusieurs : c’est ce qu’il fait, vraiment , et malheureusement la plupart des gens considèrent Hutchison comme un farfelu, ne comprenant pas vraiment l’électromagnétisme, ni ce qu’est une bobine Tesla ! Rien n’est plus loin de la vérité! Il fait le véritable électromagnétisme , un électromagnétisme dont ils ne connaissent rien : l’électrogravitation – le véritable travail de Tesla.

Commentaire : « …Le cosmos est l’énergie et le centre de toutes choses, l’homme fait partie de cette énergie et détient donc le potentiel pour réaliser littéralement n’importe quoi. La science commence à s’harmoniser avec cet énorme réservoir de connaissances où tout est possible. Notre compréhension de cet état de fait n’est limitée que par les difficultés qu’entraînent tout changement. L’idée d’un Cosmos vivant est un concept si nouveau que nous ne lui accordons pas la place qui lui revient… »

.

Ondes et anti-ondes et médecine du futur

T. E. Bearden : » Contrairement à l’opinion courante, on a démontré et prouvé de manière concluante que les structures ayant une structure (sic) interne, ont un ordre incroyable, superbe, c’est rempli d’ondes électromagnétiques allant dans deux directions. Prenons une fréquence. Vous avez une onde dans une direction et une autre dans l’autre. L’onde qui va en arrière est une anti-onde, c’est une onde polarisée inverse et le vide est structuré. Ce potentiel – le vide – n’est jamais qu’un potentiel. Ce potentiel est rempli d’harmoniques de ces ondes et donc a une structure plane grâce aux familles d’ondes bi-directionnelles et une structure verticale en terme d’harmonique.Maintenant, si vous évoquez ces structures avec un matériau non linéaire et que vous mettiez une onde dans ce matériau non linéaire, ce matériau tirera du vide cet excédent de structure parce qu’il change toute chose en un potentiel et fera apparaître des fréquences et des harmoniques multiples. C’est ce que font les matériaux non linéaires.A noter, si vous prenez des ondes polarisées inverses et que vous mettiez dedans ces harmoniques, et qu’elles repassent à travers, elles sont restituées en une seule onde : vous pourrez recueillir l’énergie, la rassembler, l’intégrer et produire un élément unique d’une énergie beaucoup plus grande et d’une fréquence plus basse. Et donc, vous avez un vide structuré en fréquence et dans l’espace et des ondes en connexion. Au fait, ces ondes n’ont pas à se déplacer à la vitesse de la lumière, elles peuvent avoir une vélocité supérieure. Maintenant, l’important dans le travail de Whittaker, c’est qu’il a montré que si vous prenez des séries d’ondes faites en labo, que vous faites une onde et son anti-onde, et que vous faites l’harmonique et l’anti-harmonique, vous devriez alors avoir au moins un côté, un intervalle. En musique, on appellerait ça une octave, du do au do suivant par exemple. Si vous avez donc une octave ou un intervalle harmonique, vous obtenez alors un vide structuré. Vous pouvez réaliser des séries comme celle-ci d’autant de manières que vous le souhaitez et chacune de ces séries est une forme spéciale que vous pouvez réaliser en laboratoire. »

ShemaBearden Il y a une série X par exemple qui contient les éléments électromagnétiques qui génèrent la typhoïde, c’est le travail de Kaznacheyev, et ce sont les photons de mort de Kaznacheyev qui ont été montrés comme porteurs de la mort et de la maladie. Ce travail a été reproduit en Allemagne de l’Ouest, l’Allemagne d’aujourd’hui, et reproduit aussi en Australie et ici aux Etats-Unis.
Schéma extrait du site de Thomas E. Bearden

Cela explique aussi le travail d’Antoine Prioré (ci-contre) qui a construit une machine sous les meilleures auspices scientifiques et testé de façon rigoureuse sur des animaux de laboratoire et qui a guéri cancer et leucémies à presque 100 %. C’est un éminent savant français avec lequel j’ai travaillé, ça fait partie de la littérature médicale française, c’est vrai, ça a existé. Priore

« Mais ce que je dis, c’est qu’en se servant de l’approche de Whittaker, on peut maintenant et pour la première fois comprendre comment le mécanisme de Prioré a pu fonctionner, parce qu’il a fonctionné. Il s’est servi de plasmas en rotation pour faire ses conjugués de phase. Nous ne savions rien des conjugués de phase à l’époque. Aujourd’hui, nous savons. Une des choses que fait le plasma, une fois placé dans de bonnes conditions, c’est un conjugué ou une polarisation inversée. Et il a montré que l’on pouvait guérir le cancer, la leucémie et établir un processus qui guérira le sida. Il a montré que l’on pouvait dégager des artères bouchées, modifier le système immunitaire, l’améliorer et le ramener à un état normal, ce qui aidera beaucoup les malades du sida par exemple.Pour chaque maladie, il y a un processus qui l’a provoqué dans cette structure. Pour guérir une maladie, vous prenez simplement son processus et vous le renversez. Vous obtenez ainsi l’antidote électromagnétique approprié. Vous le mettez ensuite dans un potentiel comme Whittaker l’a montré et vous traitez le cas avec ça, c’est un genre d’onde, vous savez, comme une radiation électromagnétique normale pas une radiation ionisante ni nucléaire. Vous l’exposez à un champ magnétique ondulant dans lequel la maladie est noyée et ainsi vous la guérissez.C’est le genre de traitement médical que nous devrions avoir, pas en opérant ou en brûlant ou en plaçant les gens dans un environnement empoisonné comme aujourd’hui. Beaucoup mouront encore de cancer,de leucémie ou de sida. Il faudrait environ 3 ans, une équipe d’une trentaine de chercheurs, des installations et le reste, environ 3 ans , à 20 millionsde dollars par an pour obtenir la capacité de faire ce genre de traitement électromagnétique. Nous disposons aujourd’hui d’une physique récente complètement nouvelle, incroyablement élargie et aux capacités immenses, que malheureusement quatre nations du monde ont militarisé et caché au reste du monde. Ce que je dis, c’est que plutôt que de l’utiliser en secret pour construire de nouvelles armes pour pouvoir tuer encore plus de gens, les faire souffrir et les contrôler aussi, il est grand temps de la révéler au monde et de l’utiliser à des fins positives pour apporter aux gens la guérison. Une énergie bon marché et propre pour nettoyer la biosphère, assainir notre conduite et pouvoir guérir entre autres toutes les maladies graves.Je le dis : il faut poursuivre cette tâche. »

.

« Toute force a une force opposée qui est le reflet de son action et de sa cause… »

.

Miroirs de conjugués de phase

T. E. Bearden : « L’important c’est que tout, une fois réduit à une particule de masse et non linéaire, et tout génère une conjugaison de phase et des ondes polarisées inverses – c’est la troisième loi de Newton : la génération de la force égale et opposée. Donc si vous croyez qu’il y ait vraiment une force égale et opposée pour toute force qui est générée, alors son opposée est, elle aussi, générée, et donc, où que vous regardiez, pour tout processus, il existera un processus égal et opposé. Et quand vous regardez l’univers, c’est en effet ce que vous trouvez. La nouveauté du travail de Whittaker c’est que maintenant,en combinant ce que nous avons trouvé dans les miroirs de conjugués de phase, c’est une manière d’amplifier l’onde conjuguée en phase, de prendre l’énergie normale et d’en fait une matière noble qui restaure l’ordre au lieu d’aller vers un désordre croissant. Nous pouvons mettre du désordre dans cette chose magique et en ressortir un ordre parfait, nous pouvons le convertir en son propre opposé, on appelle ça : le miroir de conjugué de phase.En faisant ça et en amplifiant le déroulement opposé inverse, en amplifiant l’ordre si vous voulez, on fait une physique tout à fait nouvelle. Par exemple le concept de l’énergie est pour chacun l’hypothèse selon laquelle en prenant l’énergie et en la transformant, vous obtenez le travail qui en se dispersant devient de la chaleur.Maintenant nous avons un processus qui peut prendre cette énergie dispersée de façon passive et l’utiliser pour l’amener elle-même à se réordonner et ainsi réutiliser la même énergie. Dans un sens, c’est maintenant tout à fait possible, alors qu’auparavant, cela ne l’était pas du tout. Disons que ce que nous avons, c’est un nouveau modèle de physique, cette nouvelle physique permet de faire des choses jusque là impossibles à réaliser. »

.

Commentaire : …Notre interdépendance avec l’univers est notre influence sur la croissance ainsi que notre plus grand pouvoir inné pour découvrir tout ce qui existe…

.

Nécessaire concrétisation des théories en laboratoire

T. E. Bearden : « Le potentiel réel de l’être humain est d’abord de comprendre la réalité, c’est pour ça que nous sommes là. Ensuite, c’est de comprendre qu’il n’est pas seulement comme on l’a dit, un ordinateur électrique dans un corps de chair – une machine de chair, de muscles – que nous sommes différents de cela, que nous sommes littéralement divins, que nous avons des esprits, des âmes et il y a une conscience et une vie spirituelle dans l’univers, nous en faisons partie. En fait, nous sommes faits à l’image de Dieu. Je ne dis pas cela d’une manière dogmatique, d’une manière à établir ou à vouloir que quelqu’un établisse une nouvelle religion, un nouveau culte ou quelque chose comme ça. Ce que nous voulons, c’est une nouvelle physique, une science qui traite avec la partie humaine, spirituelle, la partie personnalité, la partie émotionnelle et physique.Et l’approche que j’ai soutenue dans mon travail a révélé que nous pouvions le faire et le démontrer. En d’autres termes, c’est l’autre obligation : non seulement vous devez avoir une théorie, une approche, une suggestion, un concept, mais la chose doit être démontrable, doit prévoir des résultats qui ne soient pas prévisibles autrement, il faut pouvoir la prouver en laboratoire, et si on ne le peut pas elle ne sert à rien. »

.

Commentaire : …L’univers renferme les ressources nécessaires pour que nous puissions structurer le monde selon nos besoins. Quand l’homme commence à puiser dans le secret de cette expression miraculeuse d’une variété infinie, il devient le créateur…

.

Le monde est un système ouvert

T. E. Bearden : « En mécanique quantique – qui est notre meilleure physique – nous avons un traitement théorique, un modèle si vous voulez. Nous modélisons la réalité physique en petits sauts d’énergie appelés quantas : des petits changements qui sont comme des petites briques et qui sautent de brique par brique et les gros changements ne sont que de nombreux petits changements de briques très rapides. Ce que nous avons en mécanique quantique, c’est le fait que nous ayons un certain genre de modèle appelé l’équation de Schrödinger où toutes les choses qu’un système peut être, comment il peut être construit ou quelles sortes de formes il peut contenir, se déplacent et soudain le système s’effondre et une de ces choses se produit. On appelle ça l’effondrement de la fonction d’onde et cette chose qui était une probabilité devient soudain un état observable. Et si vous pouvez pénétrer dans une structure cachée et la manipuler à l’intérieur du potentiel de Schrödinger qui avance, vous pouvez décider d’en modifier une qui est disponible pour aboutir à une réalité physique.En clair, voici ce que nous avons dit : avec l’approche de Whittaker – l’approche électromagnétique scalaire – vous pouvez pénétrer la réalité physique avant même qu’elle ne soit née, avant qu’elle ne devienne une réalité physique, pendant qu’elle est encore à l’état de probabilité et vous pouvez calculer les probabilités directement et déterminer si oui ou non elle naîtra, et quelle forme elle aura une fois née. En d’autres termes, pour la première fois dans l’histoire, nous pouvons calculer, absolument, la réalité physique elle-même. Cela est si effrayant que le physicien quantique est en général complètement abattu et ne peut supporter de regarder en face ce que cela signifie : être capable de calculer de façon déterministe la réalité physique elle-même. Cela détruit le matérialisme pour toujours.Ce monde n’est pas construit comme une brique, c’est un système ouvert, c’est comme un tourbillon dans une rivière, il est stable, mais si vous changez la rivière, vous changez le tourbillon, et pour la première fois, nous pouvons calculer l’état virtuel de la rivière qui génère tout et c’est le sens du travail de Sheldrake, du travail de David Böhm, des deux articles de Whittaker, et mon insistance à ce que tout cela soit réuni, mis en laboratoire et expérimenté et je vous le dis, ça marche en laboratoire ! »

.

Aller dans le sens de la Nature

T. E. Bearden : « L’orientation actuelle en Occident est qu’il faut lutter contre la Nature, il faut la dominer et la maîtriser par la force ; nous détruisons ainsi de nombreux processus naturels. Une meilleure approche serait d’adapter ces processus naturels et de les utiliser pour atteindre les buts que nous nous sommes fixés pour le bien de l’humanité. Nous tirerions plus de la Nature en la prenant gentiment par la main plutôt qu’en essayant de la détruire. Un jour; si nous persistons à essayer de la détruire, nous réaliserons que nous sommes nous-mêmes naturels et que nous nous détruisons. »

.

Commentaire : …Notre conscience actuelle ne nous permet pas de nous exclure plus longtemps de nouvelles dimensions…

.

Des capacités humaines à développer

T. E. Bearden : « Nous traitons avec un domaine que nous avons soudain changé, la réalité est devenue bien différente de celle dont nous avions l’habitude. Nous passons de l’ordinaire au véritable univers, un univers plus mûr. Il faut apprendre à gérer cela, il faut apprendre à le gérer tout comme un enfant apprend à faire de la bicyclette à force d’essais et d’erreurs. C’est un fonctionnement totalement différent que nous devons apprendre à gérer, c’est possible avec l’être humain. Nous sommes le phénomène scalaire le plus merveilleux du monde qui ait jamais été imaginé à l’intérieur d’un corps. Nous possédons déjà les outils les plus merveilleux qui aient jamais existé. Malheureusement, la puissance de ce système est dans l’inconscient, nous n’en sommes pas conscients. J’hésite même à dire tout ce que nous pourrions faire si nous contrôlions activement notre système, tout ce que nous appelons miracles : les gens qui passent à travers les murs entre autres est susceptible d’être fait. Nous serions capables de contrôler ce genre de choses parce que nous pourrions alors contrôler l’énergie cosmique qui est sans limite. Nous ne sommes pas encore prêts dans l’état actuel des choses à envisager que l’homme ou l’être humain peut devenir beaucoup plus puissant tout en respectant autrui. Nous ne sommes pas prêts à affronter le fait que nous devons laisser l’Intelligence regarder directement dans notre esprit.

De nombreuses affaires telles que nous les traitons aujourd’hui vont en pâtir quand une bonne carte – disons essaiera de battre une autre bonne carte – ! au jeu comme en affaires. Donc tout ce qui est source de conflit dans notre société devra être réglé par des moyens différents, parce que les gens seront au courant de tout : ils connaîtront nos véritables mobiles. C’est une manière de faire différente de ce que l’être humain a connu jusqu’ici. Le processus par lequel nous acquérons la capacité d’utiliser cette partie de nous-mêmes que nous avons déjà eue – ce n’est ni mystérieux ni mystique – , il y a un véritable processus physique, un véritable mécanisme. C’est comme si tout le monde avait maintenant la capacité d’être un funambule sur un fil tendu. Normalement c’est impossible, si on essaie, on tombe et on se blesse, mais avec de l’entraînement, en répétant ses efforts, on peut apprendre à le faire, tout le monde en a la capacité. Et c’est la même chose ici : nous avons certaines capacités – tout le monde en a – qui sont innées mais pas développées, et elles peuvent l’être. Et nous allons devoir gérer un tout nouveau et immense domaine du fonctionnement humain auquel nous n’avons jamais été confrontés : c’est un autre aspect de l’avenir.

.

Commentaire de Vilayat Inayat Khan :  » Le seul espoir est la beauté qui se réalisera sur cette planète. »

.

Des humains responsables peuvent transformer la réalité.

T. E. Bearden : « Philosophiquement parlant, si je pose la question de savoir la loi de la Nature, philosophiquement donc, je pense à l’intention de l’homme qui parle des lois de la Nature pour la première fois. Ce que l’être humain essaie de dire quand il dit :  » c’est la loi de la Nature  » il essaie désespérément de dire que la réalité est maintenant devenue immobile et la base de ça, c’est un monde statique, devenu très mécanique. C’est une tentative pour retourner à la notion d’univers mécanique qui a depuis longtemps disparu. Mais voyez vous, si vous avez un univers qui ne comporte pas ce genre de loi, et dont vous pouvez modifier les lois, même les arranger en utilisant par exemple la méthodologie de Whittaker, la réalité n’est alors plus immobile, elle devient malléable, elle devient variable, vous pouvez la modifier. Et c’est bien là la plus grande insécurité dans le monde : il n’y a plus de sécurité . Où est ma forteresse ? Où sont les choses sur lesquelles je peux compter ? Où sont mes couvertures si protectrices ? Elles se sont toutes envolées. L’effet produit quand l’être humain est confronté à ça, c’est que cela le force à se poser des questions. Qu’est-ce que cela signifie d’être vivant ? Qu’est-ce que cela signifie en fait d’être immergé dans une existence physique ? Qu’entendons-nous d’abord par existence physique ? Ne sommes-nous vraiment que des machines ? Ne sommes-nous que ça ? Qu’est-ce que les savants orthodoxes conventionnels essaient de nous dire ? Et la réponse que nous trouvons, c’est que ce n’est pas ça.  Nous sommes des esprits, nous sommes des âmes, nous sommes des formes et des esprits vivants. Le fait que nous habitions un corps – nous avons en lui un magnifique robot à notre service, très utile – ne doit pas nous faire croire que nous sommes ce corps, c’est faux . Cela devient bien sûr un principe religieux. Si vous êtes sensible à la religion, et c’est mon cas – je ne suis pas catégoriquement enclin, mais je suis croyant – si vous êtes enclin à la religion et que vous croyez qu’il y a un créateur quelconque qui a créé tout cet ordre magnifique et qui n’a pas simplement surgi, un jour du néant, si vous croyez en ça ou si vous l’acceptez comme une hypothèse, c’est qu’il y a une réalité merveilleuse dans laquelle nous vivons et que nous nous considérions prêts ou non, nous détenons maintenant les outils pour transformer la réalité elle-même avec tout ce que cela implique. Nous devons apprendre à être plus mûrs, plus responsables, au lieu de nous immerger dans la guerre et de nous tuer les uns les autres, de nous assommer. C’est une réalité beaucoup plus responsable et beaucoup plus complexe que ça. Ce n’est pas simplement gagner ou perdre de l’argent, des avantages, du pouvoir, de l’influence, c’est beaucoup plus compliqué et complexe que ça, plus riche et plus humain aussi. »

.

source : http://www.quanthomme.info/energieencore/tbearden.htm

 

cover1c.jpg

 

Lien : www.cheniere.org

 

 

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo