navigation

INTERVIEW DE JEAN-CLAUDE RIBES, ASTRONOME 3 août, 2010

Posté par skystars dans : Exo-contacts , trackback

jcribes.jpgJean-Claude RIBES fait partie des scientifiques qui prennent au sérieux l’hypothèse extraterrestre sur la base d’observations d’ovnis. Dans le numéro 69 de la revue Nexus (www.nexus.fr), il a répondu à quelques questions.

En 1999, Jean-Claudes Ribes avait été consulté comme expert par le Comité d’Etudes Approfondies (COMETA) dirigé par le Général Denis Letty.

Nexus : Pourquoi selon vous les autorités politiques et la communauté scientifique ne prennent-ils pas le dossier ovni au sérieux, en tout cas officiellement ?

JCR : C’est un vrai problème. Les autorités politiques le prennent relativement au sérieux en France contrairement aux USA, où le public est intéressé, mais le gouvernement (américain) met un couvercle là-dessus. Une hypothèse crédible selon moi est que le gouvernement américain l’étudie, mais fait en sorte que cela reste un sujet ridicule pour ne pas que les autres pays aillent y mettre leur nez, avec l’idée de profiter de l’éventuelle technologie associée. En France au contraire, le CNES a relancé le Geipan, mais c’est la communauté scientifique qui se comporte de façon très négative. Des personnes très respectables ont un point de vue borné et je pense que c’est motivé par la peur du ridicule, qui est quelque chose de très français.

C’est également lié à un manque d’humilité alors que cela devrait être la première qulaité d’un scientifique. Mon collègue et ami Jean Heidmann (commentaire exocontacts : une personne respectable au point de vue borné…) a beaucoup travaillé sur le projet SETI, mais il devenait fou quand on prononçait le mot « ovni ». Son argument était que le projet SETI avait crédibilisé l’idée d’une vie extraterrestre alors que les ovnis la décridibilisaient. Je ne peux pas adhérer à ce raisonnement.

Nexus : Quelle est la position du gouvernement français actuel, du ministère de la défense en particulier ?

Il n’y a pas de position de blocage. Le GEIPAN a été créé officiellement, mais il ya une attitude ambigue du CNES en fonction de ses directeurs successifs. Yves Sillard a crée la structure (GEPAN à l’origine) et d’autres ensuite n’ont pas osé enterrer le dossier, mais ont attribué le moins de moyens possibles, puis se sont repassés la « patate chaude ». Le ridicule est beaucoup moins à l’ordre du jour maintenant que l’on parle beaucoup d’exoplanètes et de possibilité de vie extraterrestre.

Nexus : Pensez vous qu’il y ait dissimulation délibérée d’informations ?

Non et je m’appuie sur une anecdote que m’a rapporté Jean-Jacques Vélasco (ancien directeur du « Sepra », autrefois « Gepan » puis devenu « Geipan »…). Il rencontrait un Colonel de l’Armée de l’Air qui lui montrait des photos. Sur l’une d’elles, Jean-Jacques remarque le tampon « secret défense » et lui en demande la raison. Le Colonel répond  alors en substance que, lorsqu’on a la charge de la défense aérienne et qu’il se passe des choses dans le ciel que l’on est incapable d’expliquer, on met cela dans un tiroir avec l’étiquette « secret défense ». Ainsi, ce que l’on cherche à cacher c’est l’ignorance elle-même, qui est un gros défaut pour un militaire..

Nexus : Comment les choses peuvent évoluer ?

J’ai connu le début des molécules interstellaires complexes. J’en ai même trouvé en Australie. Quand on a commencé ce genre de recherches il y a quarante ans, personne n’imaginait que l’on puisse trouver de telles molécules dans l’espace. Quand aux exoplanètes, nous avons fait un livre il ya 20 ans qui disait qu’on avait toutes les raisons de penser qu’elles existaient bien qu’on n’en n’ait jamais détécté une. Aujourd’hui, on en a détecté plusieurs centaines. Les choses peuvent aller aussi vite en matière de vie extraterrestre intelligente. J’ai participé à une émission pour France 2 qui sera diffusée à la rentrée, et le traitement du sujet a l’air sérieux. Par ailleurs, un livre écrit par un journaliste d’investigation va sortir au mois d’août aux USA. Il est également très bien fait et mesuré dans son approche. S’il a du retentissement, il peut contribuer à faire évoluer les choses. C’est aussi lié à des questions de personnes. Ainsi Obama a l’air plus ouvert sur la question que d’autres avant lui…

Image de prévisualisation YouTube

Commentaires»

  1. Le sujet OVNI est la démonstration que le « tabou » existe aussi en Science !… L’obscurantisme est tout autant l’affaire des savants que des théologiens : ainsi, l’illustre astronome français Évry Shatzman déclara au journal des armées TAM ( Terre, Air, Mer ) que si une soucoupe volante se posait devant son domicile , « je rentrerai chez moi parce que çà m’intéresse pas » !… Récemment sur un plateau de TV en réponse à la question timide d’un journaliste ( sur la réalité des ovnis ), Michel Mayor s’écria :  » j’y crois pas, çà n’existe pas !… » On doit à cet astronome la découverte ( certaine !) de la première exoplanète en 1995, la « Jupiter chaude » qui tourne autour de l’étoile 51 Pégase !… Pourtant, sa démarche scientifique laisse place à l’ostracisme arbitraire dès qu’on évoque le dossier ovni et ce comportement n’a rien d’exceptionnel …

    Répondre

  2. Merci pour cet excellent apport.
    Ajoutons que l’esprit de rationalité n’aboutit à rien de mieux que de placer nos scientifiques dans une position enfantine. Peut-on dans ce cas reprocher à nos fonctionnaires des sciences de chercher refuge dans la négation de ce qui les dépasse ? Si les cursus universitaires scientifiques ouvraient aussi sur une croissance psychologique, nous n’en serions pas là et de nombreux problèmes n’auraient même pas émergé.

    Répondre

Laisser un commentaire

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo