navigation

UN SYSTEME SOLAIRE AVEC 5 A 7 PLANETES (ESO) 28 août, 2010

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

eso.jpg

Le dessin d’artiste ci-contre montre à quoi doit ressembler le système solaire découvert par une équipe d’astronomes. Une découverte réalisée à l’aide du plus puissant traqueur d’exo-planètes, le spectromètre HARPS installé sur le télescope de 3,6 mètres de l’Observatoire européen austral à La Silla au Chili.

Les astrophysiciens  ont surveillé pendant six ans une étoile semblable au Soleil, HD 10180, située à 127 années-lumière de la Terre dans la constellation australe de l’Hydre mâle (le Serpent de Mer). D’infimes variations de sa lumière, provoquées par les mouvements et l’attraction gravitationnelle des planètes ont permis d’en détecter de manière sûre cinq et d’en suspecter deux de plus. Parmi ces deux dernières, la plus petite pourrait être la moins massive des exoplanètes découvertes depuis 1995. Un système planétaire aussi complexe que le notre… et montrant des distances entre étoile et planètes suivant un schéma régulier, comme pour notre système solaire.

Cette découverte est annoncée aujourd’hui dans le cadre du colloque international «Detection and dynamics of transiting exoplanets » à l’Observatoire de Haute Provence en France.

« Nous avons trouvé ce qui est très probablement le système avec le plus de planètes découvert jusqu’à présent » déclare Christophe Lovis dans un communiqué de l’ESO, le premier auteur de l’article présentant ce résultat. «Cette remarquable découverte met également en évidence le fait que nous entrons maintenant dans une nouvelle ère de la recherche des exoplanètes : l’étude de systèmes planétaires complexes. L’étude des mouvements planétaires de ce nouveau système révèle des interactions gravitationnelles complexes entre les planètes et nous donne des indications sur l’évolution de ce système sur le long terme.»

La planète la moins massive aurait une masse d’environ 1,4 fois celle de la Terre et serait rocheuse. Mais il ne faut pas rêver d’y trouver signe de vie tant elle est proche de son étoile, à seulement 2 % de la distance Terre-Soleil. Une année sur cette planète durerait seulement 1,8 jour terrestre.

Plus d’informations et d’images sont disponibles sur le communiqué en français de l’ESO. 

En mars dernier, la découverte d’un Jupiter pas trop chaud par le télescope spatial Corot.

Et en juin dernier, celle du passage derrière son étoile, Bêta Pictoris, d’une planète.

Cette recherche a été présentée dans un article soumis à la revue Astronomy and Astrophysics (“The HARPS search for southern extra-solar planets. XXVII. Up to seven planets orbiting HD 10180: probing the architecture of low-mass planetary systems” by C. Lovis et al.).

L’équipe est composée de C. Lovis, D. Ségransan, M. Mayor, S. Udry, F. Pepe, et D. Queloz (Observatoire de Genève, Université de Genève, Suisse), W. Benz (Universität Bern, Suisse), F. Bouchy (Institut d’Astrophysique de Paris, France), C. Mordasini (Max-Planck-Institut für Astronomie, Heidelberg, Allemagne), N. C. Santos (Universidade do Porto, Portugal), J. Laskar (Observatoire de Paris, France), A. Correia (Universidade de Aveiro, Portugal), J.-L. Bertaux (Université Versailles Saint-Quentin, France) et G. Lo Curto (ESO).

source : http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/08/un-syst%C3%A8me-solaire-avec-cinq-%C3%A0-sept-plan%C3%A8tes-eso.html

 

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo