navigation

PARLEMENT EUROPEEN : DECLARATION SUR LE DECLASSEMENT DES DOCUMENTS SUR LES PHENOMENES AEROSPATIAUX NON IDENTIFIES 20 octobre, 2010

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

borghe140x180.jpg

Un député européen de droite,  Monsieur Mario Borghezio,  avait déposé en date du 14 juin 2010, une déclaration écrite auprès du Parlement européen en faveur d’une divulgation des documents classifiés sur les phénomènes aériens non-identifiés.

En août 2009, il s’était en effet engagé sur Radio Padania Libera à demander « au siège européen que tous les États membres levent le secret dans lequel sont tenues les observations d’OVNI. Je veillerai, avait-t-il ajouté, à ce que ceux qui nous représentent au Conseil de l’Europe fassent aussi la même chose«  

Mais quelle suite lui a été véritablement donnée à échéance de l’assemblée pleinière le 14 octobre 2010. ?

La réponse est qu’elle est simplement devenue  « caduque »,  conformément aux dispositions de l’article 123 du Règlement du Parlement Européen qui stipule : « Une déclaration écrite inscrite au registre depuis plus de trois mois et n’ayant pas été signée par la moitié au moins des membres qui composent le Parlement devient caduque. » 

Cette déclaration n’a en effet recueillie que  44 signatures au terme du délai imparti, ce qui est très peu au regard du nombre de parlementaires. Ceci démontre une fois de plus (http://skystars.unblog.fr/2010/02/18/archives-cnrovnis-note-a-lattention-de-messieurs-les-parlementaires/) le peu d’intérêt qu’ont nos députés européens  pour ce type de sujet, paraît-il de  peu d’importance à leurs yeux.

Il faut aussi dire ici que le fait que cette déclaration écrite ait été portée par Mario Borghezio n’a probablement pas aidé à recueillir les signatures nécessaires,  son appartenance à l’extrême-droite italienne,  n’étant pas  bien perçue par ses collègues.

 logoep.gif

Déclaration écrite sur le déclassement des documents sur les PAN (phénomènes aérospatiaux non identifiés)

Le Parlement européen,

– vu l’article 123 de son règlement,

A. considérant les articles 4, 179, 180 et 189 du traité de Lisbonne,

B. considérant qu’en 1978, la 33ème Assemblée générale de l’ONU a officiellement reconnu le problème des PAN,

C. considérant qu’en 1993 a été présentée au Parlement européen une résolution signée par le physicien italien Tullio Regge, se proposant de conférer, au niveau européen, les compétences d’enquête dans le domaine des PAN, à l’unique entité gouvernementale existant en Europe (à l’époque le S.E.P.R.A, aujourd’hui le G.E.I.P.A.N.),

D. considérant l’intérêt manifesté par de nombreux membres de la communauté scientifique pour le phénomène des PAN, qui ont dénoncé le recel systématique des informations,

1. estime qu’une étude des informations recueillies par les gouvernements de tous les États membres générerait des retombées scientifiques et technologiques importantes;

2. juge essentiel l’institution d’un observatoire scientifique chargé d’analyser et de diffuser les données scientifiques recueillies jusqu’à présent par les divers organismes et gouvernements européens;

3. demande l’ouverture des archives publiques sur les PAN et le déclassement des documents par les États membres, pour permettre aux citoyens et aux médias d’accéder publiquement à tous les documents;

4. charge son Président de transmettre la présente déclaration, accompagnée du nom des signataires, aux gouvernements des États membres, à la Commission et au Conseil.

 

source : www.europarl.europa.eu/activities/plenary/writtenDecl/wdSidesSearch.do

 

Le 11 novembre 2009, Mario Borghezio intervenait courageusement au Parlement Européen à propos du groupe de Bilderberg et de la commission Trilatérale, plaidant pour plus de transparence….

http://www.dailymotion.com/video/xchrf0

CREATION D’UN COMMANDEMENT INTERARMEES DE L’ESPACE 4 octobre, 2010

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

 

Le 2 juillet, a été officiellement annoncé, à l’Ecole militaire, la création du Commandement Interarmées de l’Espace (CIE), conformément aux objectifs fixés par le Livre Blanc de 2008.

creationducommandementinterarmeesdelespace1articledemicolonne.jpg

Dans son allocution, le chef d’état-major des armées a souligné que le CIE est dorénavant « le point d’entrée de toute question spatiale ».

Cette structure resserrée, commandée par le Général de brigade aérienne Yves Arnaud, relève du chef d’état-major des armées, l’Amiral Edouard Guillaud. Celui-ci, dans son allocution, a souligné que le CIE est dorénavant « le point d’entrée de toute question spatiale  ». Ce commandement se voit attribuer des missions à caractère transverse dans 4 grands domaines :

L’accent est ainsi mis sur la nécessité de développer l’indépendance stratégique de la France dans le domaine spatial, comme l’a affirmé en février 2008, à Kourou, le Président de la République.

Philippe Deneuve 

source : http://www.defense.gouv.fr/content/view/full/78771

« Parmi les missions du CIE, figurent en bonne place certaines missions dont l’importance n’échappera à personne dans le cas où le sujet des phénomènes aérospatiaux non-identifiés (PAN)  deviendrait un jour prioritaire pour notre sécurité nationale, notamment celle relevant de la liberté de manoeuvre de nos moyens dans l’Espace et de la limitation de l’emploi de celui-ci par des adversaires potentiels.

(…)

Le CIE intègrera les données en provenance du renseignement, de la défense aérienne et de la recherche spatiale en coordonnant l’action de structures telles que la Direction du Renseignement Militaire (DRM), le Commandement de la Défense Aérienne et des Opérations Aériennes (CDAOA), le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) »

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

du 17 juillet 2010

 

Décrets, arrêtés, circulaires

 

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

NOR : DEFD1018085A

Arrêté du 7 juillet 2010 portant création du commandement interarmées de l’espace et modifiant l’arrêté du 16 février 2010 portant organisation de l’état-major des armées et fixant la liste des autorités et organismes directement subordonnés au chef d’état-major desarmées

Le ministre de la défense,

Vu le code de la défense, et notamment ses articles R.* 3121-1 à D. 3121-20 ;

Vu l’arrêté du 16 février 2010 portant organisation de l’état-major des armées et fixant la liste des autorités et organismes directement subordonnés au chef d’état-major des armées,

Arrête :

Art. 1er. – Le commandement interarmées de l’espace est un organisme interarmées qui relève du chef d’état-major des armées.

Il est placé sous l’autorité d’un officier général qui conseille le chef d’état-major des armées en matière d’utilisation de l’espace extra-atmosphérique et représente l’état-major des armées pour toute question relative à l’espace et relevant du domaine de compétence des armées.

Art. 2. – Le commandement interarmées de l’espace élabore la politique spatiale militaire pour le chef d’état-major des armées.

A ce titre, il est notamment chargé :

1o D’identifier les besoins militaires en matière de capacités spatiales ;

2o De participer, pour l’état-major des armées, à l’élaboration et à la conduite des

coopérations européenne, internationale et multilatérale dans le domaine spatial ;

3o De conseiller les autorités ou organismes du ministère de la défense en leur apportant son expertise sur les questions spatiales relevant du domaine de compétences des armées.

Art. 3. – Le commandement interarmées de l’espace contribue à la mise en oeuvre de la politique militaire spatiale.

A ce titre :

1o Il participe à l’expression du besoin opérationnel et contribue à la conception et à la mise en oeuvre de la stratégie d’acquisition des capacités spatiales de défense ;

2o Il commande les capacités spatiales militaires françaises et coordonne l’emploi des moyens nécessaires ;

3o Il participe à la maîtrise de l’environnement spatial.

Dans ce cadre, il est notamment chargé de préserver la liberté d’exploration et d’utilisation de l’espace extraatmosphérique par les armées.

Il participe au recueil des éléments d’information nécessaires à la connaissance de la situation spatiale et propose au chef d’état-major les modes d’action visant à limiter l’impact de l’emploi des capacités spatiales par des adversaires potentiels.I

Il contribue au respect par l’Etat français de ses engagements internationaux dans le domaine spatial.

Il peut apporter son concours à l’ensemble des organismes du ministère de la défense ou au profit d’organismes extérieurs au ministère pour l’exercice des missions d’intérêt général nécessitant son intervention.

Art. 4. – L’organisation et les modalités de fonctionnement du commandement interarmées de l’espace sont fixées par instruction du chef d’état-major des armées.

Art. 5. – L’arrêté du 16 février 2010 susvisé est modifié ainsi qu’il suit :

1o Au II de l’article 2, les mots : « et d’un officier général, expert de haut niveau dans le domaine de l’espace » sont supprimés ;

2o Le I de l’article 18 est supprimé ;

3o Au premier alinéa de l’article 18, les mots : « de l’espace, » sont supprimés ;

4o Au b du 4 du III de l’article 3, au premier alinéa et au III de l’article 18 ainsi qu’à l’article 19, les mots :

« espace-programmes interarmées » sont remplacés par les mots : « cohérence des programmes interarmées » ;

5o Après le XVI de l’article 24, il est inséré un alinéa XVI bis ainsi rédigé :

« XVI bis. - Le commandement interarmées de l’espace ; ».

Art. 6. – Le chef d’état-major des armées est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au

Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juillet 2010.

 

HERVÉ MORIN

lien : http://www.asafrance.fr/documents-officiels/312-creation-du-commandement-interarmees-de-lespace

LA CHINE INSTALLE UN RESEAU DE SURVEILLANCE DU CIEL DE PEKIN 2 octobre, 2010

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

beijingplanetarium.jpg

Un réseau de surveillance du ciel de Pékin sera mis en place  cette année qui pourra  fournir des preuves plus solides pour confirmer ou réfuter les revendications d’observations d’OVNIS.

La ville mettra en place six stations de surveillance pour observer les objets volants qui traversent le ciel, le premier du genre dans le pays.

Avec 3 millions de yuans (442 000 US$) de financement gouvernemental, le réseau sera principalement utilisé pour suivre les étoiles filantes, les comètes et les météorites d’une certaine luminosité, a déclaré Kou Wen, l’expert du Planétarium de Pékin en charge du projet.

La station est en mesure d’observer et enregistrer presque tout ce qui vole au-dessus, y compris les pluies de météores et les OVNIS, a déclaré Kou, offrant une chance de fournir une information plus précise qui pourra être utilisée pour vérifier ou rejeter les rapports de témoins d’OVNI.

Le responsable du Beijing UFO Research Organization, Zhou Xiaoqiang, considère que le nouveau système est bienvenu car  «Il est souvent difficile de déterminer uniquement sur un témoignage ce qu’est la nature d’un objet volant, quand il y a seulement une image ou un souvenir d’un témoin. » a-t-il déclaré.

Selon l’expert du planétarium, Les statistiques recueillies par les stations permettent de découvrir des groupes de nouvelles étoiles filantes et aussi d’aider les scientifiques à trouver des météorites.

Une météore était tombée à l’ouest de Pékin en Décembre l’année dernière, mais les scientifiques n’avaient pu la retrouver.

Les six stations seront installées au Planétarium de Pékin et Daxing, Huairou, Pinggu, Miyun et Yanqing.

Elles seront pilotées par des ordinateurs, avec un dôme s’ouvrant et se fermant automatiquement selon les conditions météorologiques, a déclaré Kou.  Six caméras et un dispositif de contrôle automatique seront installés à l’intérieur.

L’equipement ne fonctionnera que la nuit.

Des opérations de tests des stations débuteront dans quelques mois.

 

Phil NOYANT

source : http://www.globaltimes.cn/www/english/metro-beijing/update/society/2010-09/570849.html

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo