navigation

RFA : ALLOCUTION DU PROFESSEUR HERMANN OBERTH A WIESBADEN (1960) : POURQUOI DES ETUDES SUR LES OVNIS ? 18 mai, 2012

Posté par skystars dans : Exo-contacts , 1 commentaire

Hermann OBERTH  Hermann Oberth (1894-1989) était un ingénieur et physicien allemand, l’un des quatre grands pionniers de l’astronautique.

 Inspiré par la lecture des romans de Jules Vernes, il publie en 1923 un ouvrage intitulé « la Fusée dans les espaces interplanétaires ».  Oberth s’appuie sur des données scientifiques rigoureuses pour démontrer qu’une fusée peut fonctionner dans le vide spatial. Il affirme aussi que la satellisation d’un objet autour de la Terre est possible pourvu que la vitesse de la fusée soit suffisante, décrit la structure d’une fusée et examine toutes les phases d’un voyage dans l’espace, y compris les effets de l’accélération sur l’organisme. De 1924 à 1938, il enseigne la physique et les mathématiques au lycée allemand de Medias, près de sa ville natale. Mais les questions fondamentales sur les fusées et les voyages spatiaux ne cessent de le préoccuper et il correspond avec les autres précurseurs de l’astronautique : Tsiolkovski, Goddard, Esnault-Pelterie…

   En 1927, il adhère à une nouvelle organisation, la Société pour la navigation dans l’espace, dont l’objet est la construction de petites fusées propulsées par des moteurs à liquides. Il en devient président en 1929. La même année, paraît son œuvre majeure, la Route des voyages spatiaux. À la demande du cinéaste Fritz Lang, il accepte d’être, en 1928-1929, son conseiller scientifique pour un film d’anticipation décrivant l’envoi d’une femme dans la Lune : la Femme sur la Lune (Frau im Mond).

   À la veille de la Seconde Guerre mondiale, il travaille à l’École technique supérieure de Vienne. En 1941, il rejoint celle de Dresde avant d’être envoyé au centre de Peenemünde puis, de 1943 à 1945, aux usines d’explosifs de Westphalie-Anhalt. Une fois la guerre terminée, il reste en Allemagne mais, très sollicité comme conseiller, séjourne deux ans en Suisse (1948-1950), puis trois en Italie (1950-1953), avant de rejoindre, en 1955, Wernher von Braun aux États-Unis, pour participer au développement des fusées des dix années à venir et à la préparation d’un voyage habité sur la Lune. En 1960, il regagne l’Allemagne et se retire à Feucht, près de Nuremberg. (tiré du Larousse)

REPUBLIQUE FEDERALE D’ALLEMAGNE

-

WIESBADEN

Congrès Mondial  d’ octobre 1960

ALLOCUTION DU PROFESSEUR HERMANN OBERTH

WARUM U.F.O. ORSCHUNG ?

(Pourquoi des études sur les Ovnis ?)

« Mesdames et Messieurs,

Avant de venir ici, j’ai été conjuré par mes amis de ne pas le faire, pour l’amour du ciel ; et lorsqu’hier j’ai servi d’interprète à Monsieur Anderson, un professeur d’université m’a même demandé ensuite comment j’avais pu me prêter à une chose semblable…. Je vais vous dire rapidement pourquoi je l’ai fait :

                 L’état des connaissances du monde est aujourd’hui celui-ci. Si nos planètes voisines sont effectivement habitées par des êtres intelligents, cela ne se laisse pas démontrer d’une manière scientifique. Pour ma part, et malgré la conférence du Dr Martin, je voudrais plutôt admettre le contraire.

Pour la majorité des planètes, finalement, notre Soleil n’est pas seul dans l’univers. Rien que dans notre Voie Lactée, il existe 50 milliards de systèmes solaires semblables au nôtre. La plupart ont des planètes. De plus il existe 500 000 000 de Voies Lactées semblables à la nôtre. Mais il est plus que probable qu’il existe, en dehors de la Terre, d’autres êtres intelligents. Ici, on nous désigne comme des êtres intelligents ; cela est une question de définition.

En ce qui concerne les faits d’observations d’Ovnis signalées, il est évident que s’il existe 70 000 témoignages visuels, on ne peut pas passer outre devant ces faits. Admettre qu’il s’agit là de vaisseaux spatiaux venant d’autres mondes est un fait qui n’est pas en contradiction avec les observations ; et cette affirmation peut servir d’hypothèse de travail.

Depuis que les hommes possèdent une histoire écrite, celle-ci parle de ces disques lumineux qui apparaissent de temps à autre dans le ciel. Les anciens égyptiens les appelaient les « cercles lumineux » ; les Romains parlaient de « bouclier lumineux ».

Aujourd’hui, nous ne savons pas encore comment les nommer. L’expression « soucoupe volante » ne me plaît pas : elle rappelle trop les tragédies de cuisine ! L’expression « vaisseau rayonnant » ne me plaît pas non plus entièrement, car tout d’abord ces vaisseaux ne rayonnent pas toujours, et ensuite, il se peut que ce rayonnement ne soit qu’un phénomène secondaire. Parmi les désignations, là ou l’on a enregistré ces témoignages , et où l’on a suivi la chose, on a pu réduire la moitié de ces témoignages à des causes connues : ballons de météorologie, feux de position d’avions, météores, éclairs, etc.. Mais pour 11% des cas  – et il s’agit là de 8000 témoignages -, toutes ces explications ne valent plus rien.

Des mensonges sont à exclure, car il s’agit de vieux officiers de l’aviation, ou de constatations relevées par des radars, ou des photographies prises par des gens qui ne sont en rien des blagueurs, et qui, souvent ont dû confirmer la véracité de leur témoignage devant le détecteur de mensonge (!). Tous ces témoignages, dans leur ensemble, concordent si bien entre eux que l’on peut conclure à une cause commune.

Je veux bien admettre que les particularités des Ovnis qui sont signalées dans ces témoignages sont connus de vous tous.

A mon avis, la science devrait tout d’abord considérer chaque chose comme possible, aussi longtemps que des faits indiscutables ne permettent de prouver que ces choses sont impossibles. La science devrait admettre chaque déclaration comme hypothèse de travail jusqu’à ce que des observations soient là, contredisant cette hypothèse de travail.

En ce qui concerne les Ovnis, deux essais d’explications n’ont pas encore, jusqu’à ce jour, pu être réfutés. Tout d’abord :

Premièrement, il pourrait s’agir de phénomènes semi-matérialisés et parapsychologiques. Donc, en un mot, il s’agirait de fantômes. Aujourd’hui, il existe déjà plusieurs universités et des institutions pour la parapsychologie, qui étudient de semblables phénomènes.

Toutefois, cette explication ne me satisfait pas, car aujourd’hui, il n’est pas prouvé d’une manière sûre qu’il existe, après tout, des fantômes, et s’ils se montrent aussi le jour. nous devrions donc savoir ce que sont les fantômes, car une explication qui se perd dans l’inconnu n’est pas une explication.

Ceci ne veut pas dire que l’on ne doit pas accepter cette explication comme hypothèse, et qu’il ne faille pas la suivre. Mais je veux dire par cela que, moi personnellement comme physicien, je préfère la deuxième explication, disant qu’il s’agit de « machines volantes ». On n’a pas trouvé, jusqu’à ce jour,  d’autres explications plausibles. Cela ne veut pas dire que, seule l’une de ces explications puissent convenir ; et d’ailleurs, les Ovnis pourraient être autre chose de tout à fait différent. Seulement personne n’a pu découvrir jusqu’à ce jour, quoi….

Si nous acceptons l’hypothèse de travail que les ovnis sont des engins volants, nous devons admettre également, à titre de complément, les points suivants :

- ces machines ne sont pas construites par des êtres terrestres, car au Moyen-âge ou au temps des dieux romains, personne n’était capable de bâtir des avions et même aujourd’hui, nous sommes incapables de voler et de construire des machines capables de faire ce que font les Ovnis.

- il faut admettre que ces machines volantes se meuvent à l’aide de champs magnétiques artificiels. Ceci explique leurs changements subits de direction. Si un appareil construit par nous, change si subitement sa direction, les hommes s’y trouvant seraient si violemment projetés contre les parois qu’ils en mourraient.

Dans le cas des champs magnétiques artificiels, par contre, l’occupant tombe avec la machine, et il n’existerait aucune tension entre lui et l’appareil. Par ailleurs, on expliquerait avec cela les phénomènes d’assemblage des Ovnis en un objet cylindrique, ou en vaisseau-mère en forme de cigare, constaté lors du départ des Ovnis de la Terre, car dans ce cas, pour tous les Ovnis, il n’est nécessaire que d’un seul champ magnétique.

– Les appareils volants créent des charges électriques très fortes, pour repousser l’air, afin de ne pas être amenés à l’état d’incandescence par le frottement. Ainsi, ils produisent aussi des champs magnétiques  très forts pour influencer l’air ionisé, dans les grandes hauteurs. De cette manière, s’explique la luminosité de ces appareils, tout comme les pôles de nos machines à induction deviennent lumineux dans l’obscurité.

En second lieu, ceci expliquerait le silence de déplacement des Ovnis. Nos armes secrètes ou nos avions à réaction se meuvent à travers l’air immobile et produisent de violents tourbillons d’air. Pour l’Ovni, il ne naît aucun tourbillon car, dans la proximité de l’appareil, l’air a la vitesse de celui-ci. Sa vitesse – celle de l’air – diminue progressivement au fur et à mesure que l’air est de plus en plus éloigné de l’Ovni. Enfin, cette hypothèse explique les effets électriques ou magnétiques très forts que l’on peut souvent mais pas toujours constater dans l’entourage des Ovnis. (*)

Par contre, l’apparition subite des Ovnis n’est pas expliquée par ce critère, ainsi que leur semi-transparence, ou même leur disparition subite. Mais comme la création de champs magnétiques artificiels n’est qu’une influence sur l’éther cosmique, ou une suite de la déviation de l’espace à quatre dimensions, cette absence d’explication sur ce point, ne nous créée pas de grandes difficultés, car il faut admettre que l’espace influencé est celui sur lequel agissent les Ovnis, tandis que l’espace non influencé est celui que nous connaissons.

Déjà, le Major KEYHOE a dit que si ces vaisseaux de l’espace peuvent créer des champs magnétiques ou gravitationnels, il doit aussi se produire des phénomènes naturels par exemple de ce genre ; et lorsque j’ai entendu hier l’explication de M. Anderson, disant que les champs gravitationnels naissent à l’intérieur de l’Ovni, et qu’il produit toujours vers l’extérieur, des champs magnétiques et des tensions énormes, alors… j’ai compris pour la première fois comment la luminosité se produit, et pourquoi les Ovnis se rangent en « cigare » lorsqu’ils s’apprêtent à partir, puisque là, ils n’ont besoin que d’un seul champ gravitationnel. Et dans la suite, bien des choses de sont éclairées pour moi. Donc, ceci est une hypothèse de travail possible.

Je vais encore une fois plus loin, j’affirme avec certitude, que c’est la seule hypothèse de travail qui n’est pas en contradiction avec les faits et qui, jusqu’à ce jour, est en harmonie avec tout ce qui a été observé. Mais, considérés du strict point de vue scientifique, nous n’avons pas encore de preuves qu’il en soit réellement ainsi. Les Ovnis peuvent très bien être encore quelque chose d’autre… mais nous ne savons pas quoi.

Mais la science a pour devoir et pour mission, lorsqu’elle se trouve en face de choses que les observations n’excluent pas, en face de choses semblant possibles, d’admettre ces constatations et ces choses comme hypothèse de travail, de les suivre et de les étudier. Il est donc plus que probable qu’en dehors de nous, il existe d’autres êtres pensants. L’objection selon laquelle ces êtres ne pourraient pas vivre assez longtemps pour pouvoir traverser les distances planétaires ne joue pas. Tout d’abord nous ne savons pas du tout quelles sont les conditions concernant la durée de leur vie. Peut-être deviennent-ils plus vieux que nos arbres « mammouth » .

En second lieu,  il est aujourd’hui à peu près démontré que, sur certains navires de l’espace volant très vite, tous les phénomènes physiques et chimiques se déroulent beaucoup plus lentement. Les passagers d’un vaisseau volant avec une vitesse presque égale à la vitesse de la lumière, nécessiteraient pour vieillir beaucoup plus de temps que si le vaisseau restait immobile.

S’il est possible de trouver des champs gravitationnels artificiels, cela nous ne le savons pas encore aujourd’hui. Mais il devient probable qu’à la suite des expériences du physicien Mendelsohn -car il démontre que la pesanteur peut être influencée – cela soit possible. Il a trouvé que des corps dont la température se rapproche du zéro absolu deviennent plus légers.

On voit donc que la théorie selon laquelle des êtres de l’espace viennent d’autres mondes n’est pas en contradiction avec notre science actuelle, et il est en conséquence, justifié d’observer, de continuer à observer, et d’amasser du matériel d’observation.

Des ennemis de l’étude sur les Ovnis m’ont reproché de devenir superstitieux dans mon vieil âge… Mais là où il ne s’agit pas de témoignages visuels, mais simplement d’affirmations, la science devrait faire abstraction de la personnalité de celui qui affirme, et n’examiner que l’affirmation. On doit ne pas dire par exemple que 2 X 2 = 5 uniquement parce que les gens que l’on n’accepte pas pour valables disent autrement, et que cela fait quatre. Par ailleurs, je peux dire que je ne suis absolument pas superstitieux. La même chose est valable en ce qui concerne le reproche que je ne ferais que « semblant » de croire aux Ovnis afin de faire de la publicité pour la navigation interplanétaire ! D’ailleurs, je n’ai jamais dit : « Je crois à des vaisseaux planétaires venant d’autres mondes… » ET je n’ai jamais dit non plus :  » Je ne le crois pas… » J’ai dit seulement :  » Il se présente ici une chose qui doit être étudiée. » Et si c’était de cette manière que je cherchais à faire de la publicité et de la propagande pour la navigation interplanétaire, je ne serais pas logique avec moi-même.

Mais telles que les choses se présentent aujourd’hui, le savant moyen ne peut pas se multiplier et s’intéresser à trop de choses. Pour cette raison aussi, il prend une attitude négative envers toute idée nouvelle pour qu’il n’ait pas besoin de s’en préoccuper ; et si en plus, la préoccupation dans une certaine direction n’est pas bien vue d’en haut, alors, il est encore moins capable de ces nouvelles choses. En Amérique, on craint par exemple des paniques, comme en 1938, à l’occasion de l’émission d’Orson Welles.

Je vais maintenant utiliser mon temps pour examiner la question : Pourquoi notre science officielle a-t-elle pris une attitude si singulière au départ dans l’étude de ce problème ?

Cette chose nous intéresse aussi parce que, ce que je dirai maintenant est dû à la transmission d’un médium qui affirme être en contact télépathique avec des occupants d’Ovnis. De là on dit :

«   Notre organisation est mauvaise, vous potassez de trop et vous n’apprenez pas assez…. Surtout les  publications scientifiques naissent en désordre et en grande quantité et un savant doit lire tout cela. Il est vis à vis de la science, dans une situation identique à l’oie gavée d’aliments… Pour l’amour du ciel, ne continuez pas ainsi… « 

On ne peut plus parler dans ces conditions, d’un véritable intérêt dans la recherche scientifique. Le savant cherche à limiter au possible son champ d’intérêt ; et il doit faire beaucoup d’efforts, pour ne pas se gaspiller de droite et de gauche. Les êtres cosmiques nous font la proposition suivante :

« Tout d’abord, il faudrait essayer de prendre des égards pour les véritables facultés des gens… »

Nous devrions faire établir par des gens qui ont le don de s’exprimer clairement, de condenser tout ce qui est connu aujourd’hui, condensé qui serait tel qu’il permettrait une introduction à certains domaines. Il faudrait par la suite, recommander à tous les savants de ne publier que des choses non comprises encore dans ces condensés… Si, dans nos universités, il existait déjà des instituts pour la science et l’étude des Ovnis, alors, je dirais :  » Laissez leur la recherche dans ce domaine… » mais ces instituts n’existent pas encore. Il s’agit là d’un domaine qui s’étend sur plusieurs spécialités, et peut encore être traité par des non-scientifiques intelligents ;    car il s’agit avant tout, de recueillir des observations, de les classer, et cela, le non-scientifique peut bien souvent, le réussir mieux qu’un spécialiste, car le non-scientifique a plus de connaissances humaines….

Il se passera dans la science des Ovnis, la même chose que pour l’auto ou l’aviation, où tout d’abord des « outsiders » intelligents ont poussé un domaine suffisamment en avant, et où la science officielle ne s’y est insérée que lorsque les résultats ne pouvaient plus être mis en doute ; et lorsque, deuxièmement, la connaissance de la chose était poussée si loin, alors, on pouvait voir, avec précision,  quels étaient les spécialistes qui devaient se charger de la suite… »

Pr. Hermann   OBERTH

(*) Le Dr René Hardy aurait relevé des valeurs comprises entre 200 000 et 1 000 000 de Gauss 

source : archives de la commission nationale sur les Ovnis (CNROVNIS) – FRANCE

ASSEMBLEE NATIONALE : REPONSE DU SECRETARIAT A L’AIR A M. JEAN NOCHER (ARCHIVES CNROVNIS) 14 mai, 2012

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

ASSEMBLEE NATIONALE : REPONSE DU SECRETARIAT A L'AIR A M. JEAN NOCHER (ARCHIVES CNROVNIS) dans Exo-contacts archives_CNROVNIS_-question_-NOCHER_v1

ASSEMBLEE NATIONALE

SEANCE DU 11 JANVIER 1955

—————————–

DEFENSE NATIONALE ET FORCES ARMEES

 

13688-M. Jean Nocher fait part à M. le secrétaire d’Etat aux forces armées (air) de l’émotion suscitée dans le public par les nombreux et divers témoignages concernant les  « soucoupes volantes ». Il lui demande :

1° si ses prédécesseurs au secrétariat à l’air s’étaient préoccupés, comme aux U.S.A. et en U.R.S.S. depuis de longues années, d’ouvrir une enquête sur la présence,  dans notre atmosphère, d’ »objets volants non-identifiés » et, dans l’affirmative, quels sont les résultats publiables de ces investigations;

2° dans la négative, s’il compte constituer une commission largement étendue à toutes les branches scientifiques intéressées, afin d’étudier objectivement ce phénomène en dégageant la vérité des erreurs ou des mystifications possibles. (Question du 7 octobre 1954)

Réponse . – 1° La question des « objets aériens non identifiés  » a été suivie par l’état-major des forces armées « air » et par les services d’information du département depuis l’année 1951.  Jusqu’en septembre dernier, dans notre pays comme aux Etats-Unis, presque toutes les observations signalées – lorsqu’elles étaient sincères et suffisamment précises – ont pu recevoir une explication naturelle ne faisant appel ni à des essais d’armes secrètes, ni à des arrivées d’engins extraterrestres. Toutefois, il a été prescrit aux formations et aux bases de l’armée de l’air :

a) de faire établir par les témoins militaires ou civils, un compte rendu objectif et détaillé chaque fois qu’un « objet céleste non identifié » leur sera directement signalé;

b) de transmettre ce compte rendu revêtu de l’avis du commandant de base ou de la formation à l’état-major des forces armées « air » (bureau scientifique) où des officiers ont été spécialement désignés pour suivre la question. Enfin, la prise en chasse de ces « engins » bien qu’elle n’ait jusqu’à ce jour donné aucun résultat lorsqu’elle  a été tentée, est autorisée chaque fois qu’elle n’entraîne aucun risque d’accident. Le personnel des bases  et formations qui se trouverait en présence d’une telle apparition doit s’efforcer de photographier et, autant que possible, cinématographier le phénomène, ce qui n’a pu être fait jusqu’à ce jour avec la netteté et l’authenticité désirables (NDLR : ce n’est plus le cas, l’armée a de très bonnes images…)

2°) En tout état de cause, il ne semble pas qu’il y ait lieu d’exagérer l’importance documentaire de témoignages dont le nombre et la bonne foi ne suffisent pas pour les assimiler à des observations scientifiques, objectivement contrôlées.

CONFERENCE DE BERTRAND MEHEUST : SCIENCE-FICTION ET SOUCOUPES VOLANTES 1 mai, 2012

Posté par skystars dans : Exo-contacts , ajouter un commentaire

La COBEPS (EX-SOBEPS) a reçu M. Bertrand Meheust le 25 février dernier pour une conférence-débat

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

source : http://www.sobeps.org/fr/conference.html

 

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo