navigation

ASSEMBLEE NATIONALE : REPONSE DU SECRETARIAT A L’AIR A M. JEAN NOCHER (ARCHIVES CNROVNIS) 14 mai, 2012

Posté par skystars dans : Exo-contacts , trackback

ASSEMBLEE NATIONALE : REPONSE DU SECRETARIAT A L'AIR A M. JEAN NOCHER (ARCHIVES CNROVNIS) dans Exo-contacts archives_CNROVNIS_-question_-NOCHER_v1

ASSEMBLEE NATIONALE

SEANCE DU 11 JANVIER 1955

—————————–

DEFENSE NATIONALE ET FORCES ARMEES

 

13688-M. Jean Nocher fait part à M. le secrétaire d’Etat aux forces armées (air) de l’émotion suscitée dans le public par les nombreux et divers témoignages concernant les  « soucoupes volantes ». Il lui demande :

1° si ses prédécesseurs au secrétariat à l’air s’étaient préoccupés, comme aux U.S.A. et en U.R.S.S. depuis de longues années, d’ouvrir une enquête sur la présence,  dans notre atmosphère, d’ »objets volants non-identifiés » et, dans l’affirmative, quels sont les résultats publiables de ces investigations;

2° dans la négative, s’il compte constituer une commission largement étendue à toutes les branches scientifiques intéressées, afin d’étudier objectivement ce phénomène en dégageant la vérité des erreurs ou des mystifications possibles. (Question du 7 octobre 1954)

Réponse . – 1° La question des « objets aériens non identifiés  » a été suivie par l’état-major des forces armées « air » et par les services d’information du département depuis l’année 1951.  Jusqu’en septembre dernier, dans notre pays comme aux Etats-Unis, presque toutes les observations signalées – lorsqu’elles étaient sincères et suffisamment précises – ont pu recevoir une explication naturelle ne faisant appel ni à des essais d’armes secrètes, ni à des arrivées d’engins extraterrestres. Toutefois, il a été prescrit aux formations et aux bases de l’armée de l’air :

a) de faire établir par les témoins militaires ou civils, un compte rendu objectif et détaillé chaque fois qu’un « objet céleste non identifié » leur sera directement signalé;

b) de transmettre ce compte rendu revêtu de l’avis du commandant de base ou de la formation à l’état-major des forces armées « air » (bureau scientifique) où des officiers ont été spécialement désignés pour suivre la question. Enfin, la prise en chasse de ces « engins » bien qu’elle n’ait jusqu’à ce jour donné aucun résultat lorsqu’elle  a été tentée, est autorisée chaque fois qu’elle n’entraîne aucun risque d’accident. Le personnel des bases  et formations qui se trouverait en présence d’une telle apparition doit s’efforcer de photographier et, autant que possible, cinématographier le phénomène, ce qui n’a pu être fait jusqu’à ce jour avec la netteté et l’authenticité désirables (NDLR : ce n’est plus le cas, l’armée a de très bonnes images…)

2°) En tout état de cause, il ne semble pas qu’il y ait lieu d’exagérer l’importance documentaire de témoignages dont le nombre et la bonne foi ne suffisent pas pour les assimiler à des observations scientifiques, objectivement contrôlées.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

tsnouak |
la terre ça chauffe |
Historia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouvelle vision
| CEVENNES ET CAUSSES
| marjo